Roland-Garros : Serena, Tsonga, Federer... la séance de rattrapage

SPORT
DirectLCI
TENNIS – Premiers coups droits et revers porte d'Auteuil et pas de grosse surprise. Jo-Wilfried Tsonga, Serena Williams et Roger Federer n'ont pas tremblé lors de leur premier tour.

Tsonga en mode diesel
Il est comme ça Jo. Comme souvent à Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga (n° 14) rentre doucement dans son tournoi. Avec prudence, même, diront certains, mais ce premier tour face à un compatriote, Edouard Roger-Vasselin (n° 51), pouvait prendre des alors de piège. Mais le n° 2 français l'a déjoué (7-6, 7-5, 6-2), accroché qu'il a été lors des deux premiers sets, avant de faire respecter la hiérarchie. "Je n’étais pas assez agressif au départ, j’étais un peu tendu et je retenais un peu mes coups, a notamment expliqué Tsonga. J’espère que je vais me relâcher d’entrée de match au tour suivant." Il y affrontera le Belge David Goffin (n° 105) ou l’Autrichien Jürgen Melzer (n° 59).

Serena écrase Alizé Lim
N'est pas Virginie Razzano qui veut. Il y a deux ans, la Nîmoise avait réussi l'incroyable exploit de sortir la n° 1 dès son entrée en lice à Roland-Garros. Mais depuis, Serena Williams a totalement changé sa façon de jouer au tennis et de préparer ses tournois. Elle en est d'ailleurs presque devenue injouable. La jeune française Alizé Lim (23 ans, 138e joueuse mondiale), peut d'ailleurs en témoigner, puisqu'elle a facilement été balayée 6-2, 6-1 par la tenante du titre avec qui elle avait fait un médiatique ie avant le tirage au sort du tournoi. Et en parlant de se faire à nouveau tirer le portrait, c'est "avec Gaël Monfils" (qui fera son entrée en lice mardi face au Roumain Victor Hanescu) que l'Américaine prendrait bien la pose.

Federer en père peinard
Il l'avait joué trop modeste. Affirmant la veille de ses premiers sur l'ocre parisien qu'être "éliminé dès le premier tour est possible", Roger Federer n'a évidemment pas rater ses débuts à Roland-Garros. Opposé au Slovaque Lukas Lacko (n° 87), le n° 4 mondial a déroulé. Une victoire sans encombre (6-2, 6-4, 6-2) que le Suisse a appréciée : "J'ai vu au début du match qu'il y avait des signes qui me montraient que je jouais bien, j'ai saisi les occasions, a expliqué Federer. C'est ce que j'ai fait et je suis satisfait du résultat du match." Au prochain tour, il affrontera le Portugais Gastao Elias et l'Argentin Diego Sebastian Schwartzman

Lire et commenter