Romain Grosjean ne se décourage pas

Romain Grosjean ne se décourage pas

DirectLCI
FORMULE 1 – A la peine depuis les changements de règlements et l'arrivée des nouveaux moteurs V6, le pilote français de chez Lotus-Renault espère pouvoir lancer sa saison ce week-end en Malaisie. Contraint à l'abandon à Melbourne, Romain Grosjean affirme que sa voiture a progressé et qu'il pourra se défendre sur la piste dimanche.

Un peu de méthode Coué ne peut pas faire de mal. Face aux grosses difficultés rencontrées en ce début de saison par Lotus-Renault, Romain Grosjean a décidé de changer de direction. Très pessimiste avant le premier GP en Australie le 16 mars dernier, le pilote semble désormais plus confiant, alors que la F1 se donne rendez-vous ce week-end en Malaisie.

Aux abords de la piste de Sepang, il a notamment affirmé à Sky Sports que sa voiture "a franchi un palier" dans son développement. Un optimise retrouvé qui tranche pourtant avec les abandons de Grosjean et de son coéquipier, Pastor Maldonado, il y a 15 jours à Melbourne . Mais tenir 43 tours pour l'un et 29 pour l'autre relevait de l'exploit tant la nouvelle Lotus a paru instable durant les essais d'avant saison.

"Je ne dis pas que la voiture sera à 100 %, mais nous seront plus performants"

"Nous avons changé de nombreuses choses dans les secteurs où nous pensions que nous pouvions faire mieux après l’analyse des données récoltées en Australie, explique encore celui qui avait fini la saison dernière en trombe. Je ne dis pas que la voiture sera à 100 %, mais nous serons plus performants." Plusieurs éléments viennent d'ailleurs appuyer les propos de Grosjean, notamment les progrès effectués par les moteurs Renault, qui semblent mieux maîtriser le fameux V6 et l'équilibre délicat entre le thermique, l'électrique et le turbo.

Mais Jean Alesi, l'ancien pilote tricolore qui a passé cinq saisons chez Ferrari (1991-1995), préfère rester prudent. "La monoplace semble pour l'instant assez loin de la concurrence en termes de technique et développement, confie à metronews le nouveau consultant Canal+ . J'espère ça ne durera pas longtemps, car malgré tout le talent de Romain, aujourd'hui en F1, ça ne suffit pas. Il faut une très bonne voiture." La E22 de Grosjean n'en n'est pas encore là, ce qui ne le décourage pas : "On sait que quoi qu'il arrive, on va progresser course après course". Donc finir le GP de Malaisie serait déjà une victoire.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter