Route du Rhum : 5 choses à savoir sur Loïck Peyron et sa victoire

SPORT
VOILE - Vainqueur de la 10e édition de la Route du Rhum lundi, le Nantais vient de garnir un peu plus son immense palmarès. Un succès, avec le record de la traversée en bonus, presque logique pour Loïck Peyron, l'une des grandes figures de la navigation française.

Record battu
En ralliant Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en 7 jours 15 heures et 08 minutes, Loïck Peyron a battu le record de l'épreuve. Il enterre donc la précédente marque établie en 2006 par Lionel Lemonchois (7 j 17 h 19 min 6 s).

Préparation express
A la base, ce n'est pas Loïck Peyron qui devait barrer sur le Maxi Solo Banque Populaire VII lors de la Route du Rhum mais Armel Le Cléac’h. Seulement, en août dernier, le Breton s'est gravement blessé à la main, obligeant Peyron à le remplacer au pied levé mais avec succès. 

Le goût pour le Rhum
C'est la sixième fois que le Loïc Peyron participe à la Route du Rhum, avec donc un seul succès. Enfin presque, car pour sa deuxième participation en 1986, il avait terminé 5e à la barre d'un multicoques de 50 pieds, seulement distancé par bateaux beaucoup plus grands. Sauf qu'à l'époque, il n'y avait qu'un classement, sans distinction de type ni de taille.

Une famille de marin
Loïck est le cadet des trois fils Peyron. Bruno, l'aîné, a remporté le premier  Trophée Jules-Verne en 1993 (puis en 2002 et 2005), et Stéphane, le benjamin,  ancien véliplanchiste, est journaliste et documentariste. Initiés par leur père officier de marine marchande, Loïck Peyron, ses deux  frères et ses deux sœurs ont tiré leurs premiers bords sur le bateau familial dès leur plus tendre enfance. 

Un palmarès d'envergure
A 54 ans dont plus de 30 passés sur les eaux, Peyron est devenu un des plus grands navigateurs au monde. Sur sa cheminée trônent les trophées de la Route du Rhum 2014, donc, mais aussi ceux de la Transat anglaise (1992,1996,2008), de la Transat (en double) Jacques-Vabre (1999,2005), de la Barcelona World Race (en double, 2011) ainsi que le Trophée Jules-Verne (en équipage, 2012) et cinq titres de champion du monde Orma (trimarans de 18,28 m).

EN SAVOIR +
>> Une victoire et un record pour Peyron
>> La foudre, un cargo... les causes d'abandon les plus insolites


 

Lire et commenter