Cluster dans le XV de France : Bernard Laporte soutient Fabien Galthié

Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié et le président de la FFR Bernard Laporte en discussion.

CLUSTER - Après la contamination massive qui a frappé le XV de France, et entraîné le report de France-Écosse, le sélectionneur est pointé du doigt pour son rôle présumé dans l'apparition d'un cluster à Marcoussis. Le président de la FFR a volé à son secours.

Bernard Laporte dédouane Fabien Galthié. Testé positif au Covid-19 le 16 février, deux jours après la victoire en Irlande (15-13), le sélectionneur du XV de France est depuis suspecté d'avoir brisé la bulle sanitaire mise en place autour des Bleus. Considéré d'abord comme un cas "suspicieux et non avéré", l'ancien demi de mêlée international (64 sélections) avait été diagnostiqué positif, après un nouveau test. S'en est suivi une cascade de contaminations avec, en moins d'une semaine, seize joueurs infectés dont une dizaine de titulaires à Dublin et d'autres membres du staff. Ce qui a conduit au report de France-Écosse. 

Selon L'Équipe, l'ancien rugbyman de 51 ans aurait enfreint le protocole sanitaire "pendant la semaine de préparation à Irlande-France, alors que tout le groupe avait pour consigne de se calfeutrer entre les murs de Marcoussis". Y compris les préparateurs physiques, dont l'un - qui n'a pas été nommé - a été désigné comme le "patient zéro", lundi 22 février, par le vice-président et Covid manager Serge Simon dans Midi Olympique. Contacté par le quotidien sportif, Fabien Galthié avait nié : "Tous mes agissements sont conformes au protocole sanitaire. Je ne comprends pas ces accusations non justifiées."

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Mercredi 24 février, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a demandé à Bernard Laporte, le président de la Fédération, de lancer une enquête "afin de comprendre de quelle manière la chaîne de contaminations s'est constituée". En attendant les conclusions du rapport sur le cluster de Marcoussis, le patron de la FFR est sorti de sa réserve pour épauler son sélectionneur. "Je ne sais pas s'il est sorti ou non. Est-ce qu'il a enfreint les règles ? Sur ce qu'on me dit, non. Le rapport le dira. Je lui ai posé la question, il m'a dit non et j'ai confiance en lui", a déclaré Laporte, invité du Moscato Show sur RMC vendredi 26 février.

Galthié est-il menacé en l'état ? Bien sûr que non- Bernard Laporte, président de la FFR

"Et que veut dire 'sortir de la bulle' ? Il faut que les choses soient claires. J'ai été en Italie par exemple. Les joueurs sont sortis avec des masques se promener dans la rue, mais ça ne veut pas dire qu'ils ont cassé la bulle. Fabien m'a dit qu'il avait respecté le protocole. Je le crois. Chacun me dit ce qu'il veut. Le rapport définitif me dira qui a failli ou pas", a-t-il ajouté, précisant qu'il y avait "99,9% de chances que le virus soit entré via un mec de (l'équipe de France de rugby à 7)". Une hypothèse soutenue par le Pr. Éric Caumes, membre de la commission médicale de la FFR. "On sait que, dans l'équipe de France de rugby à VII, il y a un joueur qui s'est révélé positif et que le contact s'est probablement fait comme ça", a-t-il expliqué à l'AFP. 

Lire aussi

En cas de faute avérée en interne, que décidera le président de la FFR ? "Si le rapport dit que des gens ont failli, il faudra prendre des sanctions, c’est une évidence. Je demande un rapport pour tout savoir", a répondu l'ancien manager du RC Toulon. "Je suis quelqu'un de pragmatique. S'il y a des fautes, on assumera. Galthié est-il menacé en l'état ? Bien sûr que non."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Réouvertures : les musées et les terrasses prioritaires, selon Emmanuel Macron

EN DIRECT - 100.000 morts du Covid : "Nous n’oublierons aucun visage, aucun nom", promet Emmanuel Macron

Funérailles du prince Philip : Harry et William ne marcheront pas côte à côte

Lire et commenter