Tiger Woods, Tony Finau, Phil Mickelson... Qui sont les golfeurs américains retenus pour la Ryder Cup ?

SPORT
COMPOSITION - Les 12 golfeurs chargés de représenter les États-Unis à la Ryder Cup du 28 au 30 septembre sont connus. Avec six joueurs du Top 10, et ses vétérans Tiger Woods et Phil Mickelson, le Team USA du capitaine Furyk a tout l'air d'une machine à gagner.

Les États-Unis partent à l'assaut de la Ryder Cup. Sacré en 2016, après trois échecs face aux Européens, le Team USA a sorti l'artillerie lourde pour confirmer ce retour au sommet et aller chercher une victoire à l'étranger qui leur échappe depuis 1993. Du 28 au 30 septembre, à Saint-Quentin-en-Yvelines, les 12 golfeurs américains emmenée par le capitaine américains Jim Furyk vont défier leurs homologues européens sur l'Albatros du Golf national de Guyancourt. 

Sur le papier, les Américains présentent l'une des meilleures équipes de Ryder Cup de tous les temps. Celle-ci allie à la fois de la jeunesse, l'expérience et le talent, avec des éléments comme le numéro 1 mondial Dustin Johnson, Bryson DeChambeau, Tiger Woods ou encore Phil Mickelson. LCI vous présente les 12 golfeurs qui défendront les chances du pays de l'Oncle Sam.

L'équipe américaine de Ryder Cup

TIGER WOODS

Comme souvent dans sa carrière, l'Américain de 42 ans a réussi l'impensable. Le "Tigre", donné perdu pour le golf après ses déboires personnels et quatre opérations du dos entre 2014 et 2017, a convaincu le capitaine Jim Furyk de l'intégrer au Team USA. À la faveur de son bel été, une sixième place au British Open et une deuxième place à l'USPGA, et fort de son expérience réussie de vice-capitaine en 2016, le vainqueur de 14 Majeurs a gagné son billet pour jouer la Ryder Cup pour la première fois depuis six ans. Il l'a remportée une fois, en 1999, en sept participations dont la dernière remonte à 2012. Autrement dit, une éternité.

En vidéo

Portrait : qui es-tu, Tiger Woods ?

BRYSON DECHAMBEAU

On le présente comme un phénomène du golf. En 2015, le Californien s'est adjugé le titre de NCAA en première division et l'US Amateur Championship. Il est ainsi devenu le cinquième golfeur à remporter les deux titres la même année. Son approche physique du sport lui a toutefois valu le surnom de "scientifique fou". Mais, avec quatre victoires sur le Tour américain en un peu plus d'un an, il a gagné le respect de ses pairs et le droit de participer à la Ryder Cup. 


RICKIE FOWLER

C'est l'une des inconnues de l'équipe américaine. Diminué par les blessures cet l'été, l'Américain de 29 ans ne devrait pas être à 100% physiquement et mentalement sur le Golf national. Il a toutefois l'avantage d'être apprécié de la plupart des golfeurs, d'être un joueur d'équipe - ce qui est rare au golf - et surtout d'avoir une expérience en Ryder Cup. Le vainqueur du PLAYERS Championship 2015 a participé en effet au sacre des États-Unis à Hazeltine en 2016.


DUSTIN JOHNSON

Numéro 1 mondial, le natif de Columbia fait preuve d'une régularité assez affolante sur le circuit PGA. "DJ" a gagné au moins trois titres sur le Tour américain pour la troisième année d'affilée. Le vainqueur de l'US Open 2016, son premier tournoi du Grand Chelem, est le premier golfeur à accomplir cet exploit depuis Tiger Woods. Fort de dix Top 10, il arrive en forme pour disputer la Ryder Cup sur le sol français. Son unique participation à l'épreuve-phare du golf en 2012 s'est achevée par une défaite malgré un très bon bilan personnel (trois victoires en trois matches). 


BROOKS KOEPKA

Blessé au poignet début 2018, l'Américain de West Palm Beach a signé un incroyable retour pendant l'été en remportant son deuxième US Open d'affilée puis l'USPGA. Il a rejoint ainsi Gene Sarazen, Ben Hogan, Jack Nicklaus et Tiger Woods dans le club très fermé des golfeurs ayant remporté les deux Majeurs la même année. Sur sa lancée, il vise une deuxième victoire en Ryder après 2016, où il avait contribué au succès des États-Unis avec trois points sur quatre possible.


PHIL MICKELSON

Considéré à juste titre comme l'un des meilleurs de sa génération, le golfeur de San Diego a pourtant patienté douze longues années avant de mettre la main sur son premier tournoi du Grand Chelem, le Masters d'Augusta 2004. Dans le creux de la vague entre 2013 et 2018, l'homme aux cinq Majeurs a renoué avec la victoire au WGC Mexico Championship en mars dernier, auquel il faut ajouter plusieurs Top 10. À Paris, il va participer à sa 12e Ryder Cup (un record) de suite, avec l'ambition de l'emporter à l'étranger. La dernière fois que les États-Unis ont réussi cet exploit, en 1993, il ne faisait pas partie de l'équipe américaine.

PATRICK REED

En voilà un que la Ryder Cup transcende. Grand artisan de la victoire des États-Unis à Hazeltine en 2016, étant le joueur qui avait rapporté le plus de points à son équipe (3,5 points), le natif de San Antonio s'était livré à un duel dantesque avec Rory McIlroy. Devant une foule en délire, il avait finalement éliminé le meilleur joueur européen avec un coup d'avance. Entre-temps, le Texan a remporté son premier Majeur, le prestigieux "Tournoi des Maîtres", en avril dernier. 


WEBB SIMPSON

Avec lui, c'est tout ou rien. Sacré à l'US Open en 2012, le golfeur de Caroline du Nord est un joueur irrégulier, peu à l'aise en équipe. Par le passé, il a disputé la Ryder Cup (2012 et 2014), pour deux défaites. Cette année, après une victoire au PLAYERS Championship en mai, il a connu un coup de mou pendant l'été. Cela s'est traduit par une chute de ses résultats. Il est toutefois parvenu à relever la tête mi-août avec une 2e place au Wyndham Championship.


JORDAN SPIETH

En 2016, le Texan a goûté au triomphe en Ryder pour la première fois en deux participations. Leader annoncé de l'équipe du capitaine Jim Furyk en France, le triple vainqueur de Majeurs (Masters 2015, US Open 2015 et Open britannique 2017) ne semble pas en pleine possession de ses moyens. Ces résultats en berne ne rassurent pas sur son état physique et mental. 

JUSTIN THOMAS 

Vainqueur de l'USPGA 2017 et du WGC-Bridgestone Invitational 2018, l'enfant de Louisville est considéré comme l'un des golfeurs les plus doués de sa génération. Le 13 mai dernier, il a détrôné à 25 ans seulement le très populaire Dustin Johnson du fauteuil de numéro 1 mondial pendant quatre semaines. En France, il honorera sa première participation à la Ryder Cup.


BUBBA WATSON

Venu disputer l'Open de France en 2011, l'Américain avait déçu par ses résultats en ratant le cut (le rang du classement au-dessus duquel les joueurs peuvent continuer un tournoi). Ses déclarations pour le moins maladroites et son attitude méprisante pour la culture française étaient aussi mal passées auprès du public. Pour son retour au Golf national, le vainqueur du Masters en 2012 et 2014 aura à cœur de redorer son image dans un format qui lui sied parfaitement, lui qui s'est imposé au WGC-Match Play d'Austin cette année. Ce sera sa quatrième participation à la Ryder Cup, après 2010, 2012 et 2014.


TONY FINAU

Il a été appelé après avoir prouvé sa solidité et sa régularité. Le jeune golfeur de 28 ans est une étoile montante : il a terminé dans le Top 10 de trois Majeurs (10e au Masters, 5e à l'US Open et 9e au British Open). Le natif de Salt Lake City, vainqueur à Porto Rico en 2016, a récemment pris la 15e place du très relevé BMW Championship. Il va disputer sa première Ryder Cup. 

En vidéo

On a visité le Golf national, l'écrin qui va accueillir la Ryder Cup

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ryder Cup : l'Europe s'impose en France

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter