"Sous influence" au volant, Tiger Woods demande pardon après avoir été arrêté par la police en Floride

"Sous influence" au volant, Tiger Woods demande pardon après avoir été arrêté par la police en Floride

DÉTENTION - Soupçonné de conduite sous l'influence de drogues ou d'alcool, le champion de golf Tiger Woods a été détenu lundi en Floride. L'ancien n°1 mondial s'est justifié en évoquant une prescription médicamenteuse...

Comme un tigre en cage. Les traits tirés et mal rasé, Tiger Woods est en effet apparu contrarié et surtout fatigué sur la photographie d'identité judiciaire prise après son arrestation lundi en Floride, près de sa résidence de Jupiter. En cause : une conduite sous l'influence de drogues ou d'alcool qui a mené le golfeur à une courte période de détention, selon le bureau du shérif de Palm Beach.

Vers 3h du matin lundi (7h GMT), l'ex-prodige de la petite balle blanche a été contrôlé en raison d'"une conduite erratique sur toute la largeur de la route", selon le toujours bien informé TMZ.com qui cite des sources judiciaires. L'ancien numéro 1 mondial, qui aurait refusé de se soumettre à un éthylotest, a été placé en cellule pendant près de huit heures avant d'être relâché, selon les données publiques du bureau du shérif. 

Quelques heures plus tard, dans une déclaration transmise au journal USA Today, le Tigre a reconnu son erreur et s'est excusé, mais a précisé qu'il n'était nullement question d'alcool ou de drogues. "Je veux que le public sache qu'il n'y a pas d'alcool là-dedans. Ce qui s'est passé est une réaction inattendue à une prescription médicale. Je n'ai pas réalisé que le mélange de médicaments pouvait m'affecter si fortement. Je comprends la gravité de ce que j'ai fait et j'assume l'entière responsabilité de mes actes. Je demande pardon de tout mon coeur à ma famille, mes amis et mes fans. Moi aussi j'espère mieux de moi-même".

Lire aussi

Rattrapé par ses vieux démons

Le champion au 14 titres du Grand Chelem a mis un terme à sa saison en avril, pour cause de nouvelle opération au dos, la quatrième depuis 2014. 

En novembre 2009, Tiger Woods avait déjà défrayé la chronique en étant impliqué dans un accident de voiture près de chez lui, qui avait mené à une série de révélations sur ses infidélités conjugales. Plusieurs de ses sponsors - dont la marque de rasoirs Gillette et le fabricant de montres suisses Tag Heuer - lui avaient alors tourné le dos.

Absent pendant quinze mois entre 2015 et 2016, M. Woods a tenté un retour sur les greens fin 2016/début 2017.  Il n'a disputé depuis que deux compétitions, le Hero World Challenge (15e) et le Farmers Insurance Open (élimination après le 2e tour).

Lire aussi

Woods veut continuer à jouer au golf

Début février, il avait été contraint à l'abandon durant le 2e tour de l'Open de Dubaï, comptant pour le circuit européen, en raison de douleurs au dos et n'était plus apparu en compétition depuis. Le Tigre a indiqué la semaine dernière sur son site internet vouloir "continuer à jouer au golf", même s'il ne sait pas quand il reviendra sur le circuit professionnel.

Il n'a plus gagné de titre du Grand Chelem depuis près de 10 ans. Sa dernière victoire sur un majeur datant de  l'US Open de 2008 à Torrey Pines.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

SEPT À HUIT - Toujours remonté contre son époque, Gérard Lanvin met ses maux en chanson

Mia retrouvée saine et sauve : le récit de son enlèvement conçu comme "une opération militaire"

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Covid-19 : la Guadeloupe serre la vis face à une recrudescence du nombre de cas

Lire et commenter