Super Djoko est de retour

Super Djoko est de retour

SPORT NE PAS UTILISER
DirectLCI
TENNIS - Quinze jours après sa victoire à Indian Wells, Novak Djokovic a conclu sa brillante tournée américaine en asphyxiant Rafael Nadal en deux sets et 1h24 de jeu (6-3, 6-3) à Miami. Le Serbe réussit son deuxième doublé de tournois américains après celui de 2011, année où il avait tout écrasé. Et s'il repartait sur les mêmes bases?

L'occasion était là, à portée de raquette. On disputait le premier jeu de la finale et d'entrée, sur le service de Novak Djokovic, Rafael Nadal avait l'occasion de réaliser un premier break, à la grande joie d'un Stadium de Miami tout acquis à sa cause. Aubaine finalement manquée. Le Serbe a remporté le premier jeu puis un autre, encore un autre, et a écrasé son adversaire, balayé en deux petits sets et 1 h 24 de jeu, en finale du Masters 1000 dimanche soir (6-3, 6-3).

Deux semaines après sa victoire à Indian Wells face à Roger Federer , ''Djoko'' réalise donc le doublé, le second de sa carrière après 2011. Cette année-là, le natif de Belgrade avait ensuite archi-dominé la saison, terminée à la première place de l'ATP en ayant remporté trois des quatre tournois de Grand Chelem (Melbourne, Wimbledon, US Open). Il était aussi la bête noire du Majorquin, dominé pendant sept finales de suite. Et à voir la physionomie de la rencontre dimanche, il n'est pas impossible que le Serbe se lance dans une nouvelle série de ce genre, lui qui reste sur trois victoires face à l'Ibère, chaque fois en deux sets.

Nadal : ''Je peux juste féliciter Novak''

Après un début de saison très poussif (défaite face à Wawrinka en quart en Australie, en demi face à Roger à Dubaï), le "Djoker" a retrouvé de sa superbe durant sa tournée américaine. Prises de risques, angles improbables, défense implacable : jamais Nadal n'a trouvé l'ouverture à Miami. ''Il a été meilleur que moi dans tous les compartiments du jeu, c'est aussi simple que cela, analysait le Majorquin, contre qui une seule balle de match a suffi. Il était toujours où il fallait. Je peux juste le féliciter et continuer à travailler pour que l'issue soit différente la prochaine fois.''

Toujours numéro 2 mondial derrière l'Espagnol, ''Nole'' est pourtant redevenu le boss après ses deux Masters 1000 remportés. A 26 ans, il ne cache pas son ambition. ''J'ai fait un très bon match du début à la fin, c'est toujours difficile de gagner contre Rafa et je suis très satisfait de mes quatre semaines aux Etats-Unis'', passées dans son petit nid avec son coach de toujours, Marian Vajda, avant de retrouver Boris Becker pour Monte-Carlo. Avec la ferme intention de poursuivre sa moisson de titres de l'autre côté de l'Atlantique.

Sur le même sujet

Lire et commenter