Surf : le champion Ricardo Dos Santos tué par un policier

Surf : le champion Ricardo Dos Santos tué par un policier

BRESIL - Le monde du surf est en émoi du côté du Brésil. Ce mardi, le champion Ricardo Dos Santos est décédé après avoir été victime de plusieurs tirs d'un policier lundi devant son domicile. Si les versions divergent quant aux circonstances de ce drame, la police militaire brésilienne a promis mercredi de faire toute la lumière sur cette affaire.

L'enquête doit être bouclée dans un délai de 20 jours et devra déterminer le contexte dans lequel le champion de surf Ricardo Dos Santos a perdu la vie cette semaine.

Agé de 24 ans, l'étoile montante brésilienne de ce sport de glisse aurait été victime de plusieurs tirs lundi après avoir demandé à deux individus, un policier militaire et son jeune frère, de cesser de consommer de la drogue devant son domicile, selon des témoignages recueillis par les enquêteurs. Mais la vérité est tout autre lorsque l'on demande à d'autres témoins ce qu'ils ont vu, ces derniers affirmant que les deux hommes auraient garé leur véhicule devant le domicile de Ricardo dos Santos, provoquant une altercation qui aurait dégénéré, le policier tirant trois balles sur le surfeur.

Entre négation de drogue et légitime défense

Si toutes les versions s'accordent pour dire que le policier impliqué, Luiz Paulo Mota Brentano, a bien tué le jeune athlète, celui-ci nie avoir consommé de la drogue et plaide la légitime défense. Actuellement détenu au bataillon de la police militaire de Florianopolis, il aurait demandé à faire l'objet d'analyses toxicologiques, selon la radio CBN.

"Il invoque la légitime défense. Il dit que la victime a tenté de l'agresser et qu'il a dû se défendre", a déclaré le responsable de l'enquête, Marcelo Arruda, au site d'information G1. Le policier, qui était en vacances, a affirmé que dos Santos l'avait menacé avec un couteau. Mais les policiers, accourus peu après le drame, n'ont pas retrouvé d'arme blanche sur place.

Trois ans après ses propos sur la violence au Brésil

Avant que la justice ne rende son verdict, l'heure était à l'émotion cette semaine au Brésil, Ricardo Dos Santos ayant été enterré mercredi à Paulo Lopes, dans la région de Florianopolis. "Ricardito ne méritait pas ça. Pourquoi arrive-t-il des choses comme ça à des bonnes personnes. Je ne comprends pas", a réagi sur son compte Instagram l'actuel champion du monde de surf et ami de la victime, le Brésilien Gabriel Medina. 

Un décès d'autant plus tragique que Ricardo Dos Santos s'était, depuis fin 2011, fait en quelque sorte le porte drapeau du combat contre contre la montée de la violence au Brésil, et notamment près de la plage de Guarda do Embaú, là où il vivait, là où il a été tué. "Les habitants n'osent rien faire car ils ont peur de prendre des coups", avait-il notamment écrit à l'occasion d'une lettre ouverture publiée sur le site Waves.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire pour entrer en France étendue à sept nouveaux pays

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.