Syrie : Daech bannit les arbitres parce que "le règlement de la Fifa est en violation avec les commandements d’Allah"

SPORT
CARTON ROUGE – Dans la ville syrienne de Deir ez-Zor, sous le contrôle de Daech, les arbitres n’ont plus le droit d’officier durant les matchs de football, en raison de la non-conformité du règlement de la Fifa avec la charia, la loi islamique.

Les bombes peuvent exploser, les ballons continueront toujours de rouler. Ainsi, même dans les territoires contrôlés par Daech, des matchs de football se jouent vaille que vaille. Mais, forcément, cet environnement a un impact sur leur déroulement. Ce jeudi, The Independant, citant l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH), nous apprend en effet que l’organisation terroriste a banni les arbitres dans la ville de Deir ez-Zor, parce que leurs jugements « ne s’appuient pas sur ce qu’Allah a révélé » et sont « une violation des commandements d’Allah ». En officiant, sifflet à la bouche, les hommes en noir risquent désormais la décapitation ou le bûcher.

"Nous avons de la chance"

Une décision prise, juste avant le début des matchs de Championnat impliquant les équipes locales, par un tribunal de Daech. Lequel a aussi argué que, dans la charia, des lois existaient déjà pour que justice soit rendue à un joueur blessé, qui peut réclamer une compensation ou une vengeance à l’encontre de son agresseur. Et tant pis si, souvent, les fautes sont involontaires. « Nous avons de la chance, affirme pourtant un joueur, qui s’est confié à l’OSDH. Parce que les matchs que nous jouons ne sont pas sous l’égide de la Fifa. Autrement, nous ne pourrions même pas jouer. » En plus de ne pas pouvoir fumer, ne pas pouvoir danser, ne pas pouvoir regarder une chaîne de télé étrangère, ne pas pouvoir aller sur Internet…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter