Teddy Riner a (un peu trop) bien profité des vacances… et doit perdre 20 kilos !

Teddy Riner a (un peu trop) bien profité des vacances… et doit perdre 20 kilos !
SPORT
JUDO - Le double champion olympique Teddy Riner, de retour à l'entraînement cette semaine, a reconnu ce mardi qu'après une coupure de cinq mois depuis les Jeux de Rio, "l'heure est à la descente de poids". Mais alors la grosse descente.

Il y a quelque chose de rassurant à se dire que même les immenses légendes du sport connaissent les mêmes contrariétés que le commun des mortels. Ainsi, Teddy Riner, qui avait totalement coupé pendant cinq mois après son 2e titre olympique, au mois d’août à Rio, est revenu de vacances lesté de brioche. Sauf que, contrairement à la plupart d’entre nous, le judoka utilise son corps comme un outil de travail. Du coup, le voici bien dépourvu, ou trop bien pourvu, maintenant que l’hiver est venu.

"L'heure est à la descente du poids et à la remise en forme, a-t-il en effet déclaré à quelques journalistes, tandis qu’il revenait à l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, le centre d'excellence du sport de haut niveau en France, ndlr) ce lundi. Puis Riner de préciser : "Je suis à des sommets inégalés auparavant !"  Des sommets de surpoids.

Combien de kilos a-t-il pris ? "C'est top secret parce que même moi j'ai honte, j'ai honte...", a-t-il esquivé. Avant de lâcher cet indice : "Je me fixe trois semaines pour perdre du poids et retrouver ma souplesse (...) Au moins une vingtaine de kilos, ça serait bien." Pour la première fois de sa carrière, il devra donc patienter avant de retrouver les tatamis. Au programme : piscine, boxe, tennis ou encore course à pied.

"J'ai vécu l'après-Londres (en 2012), sa reprise avait été compliquée. On avait remis tout de suite le kimono, ça avait été difficile psychologiquement et il avait attrapé une pubalgie, rembobine son entraîneur, Franck Chambily. Aujourd’hui, ce n'est pas si mal. Après Londres, même s'il était un peu plus léger, de quatre ou cinq kilos, il n'avait pas fini le footing, il s'était arrêté au bout de dix minutes. Là, il a tenu les 31 minutes sans s'arrêter." De son côté, l’intéressé relativise : "Il fallait profiter de cette médaille." D’autant que la prochaine échéance, les Mondiaux de Budapest fin août 2017, où il briguera un 9e sacre à 28 ans, lui laisse le temps de redevenir le plus léger des plus de 100 kg.

En vidéo

La personnalité de l’année — Teddy Riner, le sportif préféré des français

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Teddy Riner qualifié pour les demi-finales

Plus d'articles

Lire et commenter