Teddy Tamgho suspendu : retour sur la carrière d'un athlète insaisissable

Teddy Tamgho suspendu : retour sur la carrière d'un athlète insaisissable

DOPAGE - Alors qu'il avait décidé de faire l'impasse sur la saison 2014, le triple sauteur a été suspendu pour un an dont six mois avec sursis pour ne pas s'être présenté à trois contrôles antidopage. Metronews revient sur une jeunesse marquée de belles performances, de blessures et d'incidents notables.

Teddy Tamgho fait souvent parler de lui. De deux manières : par ses performances ou par ses ses frasques. La dernière en date, sa suspension d’un an par la Fédération française d'athlétisme à la suite de trois ''no show'' lors de contrôle antidopage diligentés entre septembre 2012 et mars 2014. A 25 ans, retour sur cette carrière phénoménale marquée par deux suspensions en quatre ans, des records, des titres et des blessures.

• Septembre 2010 : l'association avec Ivan Pedroso fait parler

L'association Ivan Pedroso, l'exil tout près de Barcelone avaient beaucoup fait parler parmi les proches de Teddy Tamgho. Pourtant son nouveau coach a un long palmarès avec quatre titres de champion du monde de saut en longueur et un de champion olympique. L'athlète ressent, lui, le besoin de changer d'air alors qu'il est en pleine ascension après une troisième place au championnat d'Europe. En janvier 2011, le duo s'affiche pour la première fois lors d'une conférence de presse à l'INSEP.

• Juillet 2011 : la blessure qui le prive des Jeux olympiques

Très attendu en vue des championnats du monde à Daegu, Tamgho se blesse à une cheville lors d'un entraînement, qui l'oblige à renoncer à l'épreuve alors qu'il en était l'un des favoris. Mais à la suite d'une ex-croissance consécutive à sa fracture de la cheville, il doit renoncer aux Jeux olympiques et doit se faire à nouveau opérer.

• Octobre 2011 : six mois de suspension pour ''coup et blessures"

Le témoignage de Glodie Tudiesche est édifiant. En octobre 2011, la jeune femme affirme avoir été étranglée, avant d'être traînée au sol par les cheveux et de recevoir des coups poings, de pieds et de genoux. Plusieurs membres de l'encadrement ont eux été frappés. Le jeune homme, déjà renvoyé du CREPS en 2008 après une altercation, est finalement condamné par la fédération française d'athlétisme à une peine symbolique. Il écope ainsi de douze mois de suspension, dont six avec sursis assortie d'une amende 1 500 euros et de 50 heures de TIG. Après trois plaintes successives pour ''coups et blessures'', l'affaire se retrouve devant les tribunaux. En mars 2013, il est condamné à 5000 euros de dommages et intérêts.

• Août 2013 : 18,04 et champion du monde

De retour à la compétition depuis mai, Teddy Tamgho revient rapidement à son meilleur niveau. Le 18 août, il se qualifie pour la finale des Championnats du monde avec un bond à 17, 65, trois centimètres derrière son principal rival, le cubain Pedro Pablo Pichardo. A l'issue du dernier saut de l'épreuve, ce dernier est toujours en tête. Le Français à mordu un saut à 18,29m (plus loin que le record du monde). Mais sur son dernier essai, il réalise l'impensable avec un saut à 18,04 m et remporte la couronne mondiale.

• Novembre 2013 : fracture du tibia et nouvelle saison blanche

A la fin du mois, en plein entraînement lors de la saison hivernale, Tamgho se fracture le tibia gauche. Il renonce finalement à sauter en 2014. "Je ne vois pas l'intérêt d'aller sauter en 2014. Mon objectif est d'être le numéro un et je n'irai pas en compétition si je ne suis pas à 100 % de mes capacités". Sa suspension l'aurait de toute façon stoppé dans sa course.

>>  Sur son compte Facebook, le champion français a donné sa version des faits et présenter ses excuses.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.