Open d'Australie : les non vaccinés priés de passer leur chemin, la venue de Djokovic incertaine

Les Essentiels du mercredi 27 octobre à 14h40

COVID - L'État de Victoria a mis fin au feuilleton qui agitait le tennis mondial en excluant mercredi d'accorder une dispense aux joueuses et joueurs non vaccinés pour participer au prochain Open d'Australie, début 2022. Novak Djokovic, qui refuse de révéler son statut vaccinal, pourrait faire l'impasse.

Novak Djokovic et les autres sont fixés. L'État de Victoria, dont la capitale Melbourne accueillera la première levée du Grand Chelem, organisée du 17 au 30 janvier 2022, a exclu, mercredi 27 octobre, d'accorder un laissez-passer aux joueurs et joueuses non vaccinés. "Nous excluons les personnes non vaccinées des pubs, des cafés, des restaurants et du MCG (le principal stade de cricket de Melbourne, ndlr) et de toutes sortes d'autres événements", a rappelé Daniel Andrews, le Premier ministre de l'État. "Nous ne demanderons pas d'exemption. Par conséquent, la question est fondamentalement résolue", a-t-il annoncé.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Mi-octobre, le responsable politique s'était prononcé en défaveur d'une dispense spéciale. "Le virus se désintéresse de votre classement ou du nombre de tournois du Grand Chelem que vous avez remportés", avait-il indiqué. "Et si ces joueurs obtenaient un visa, il leur faudrait sans doute rester en quarantaine pendant deux semaines, contrairement aux autres joueurs" vaccinés.

Une clarification attendue

Un courriel de la WTA, organisatrice du circuit professionnel féminin, qui a fuité en début de semaine, avait pourtant laissé entendre que les joueuses qui n'auraient pas été vaccinées pourraient participer au tournoi à condition de respecter une quarantaine de 14 jours. Le Premier ministre australien Scott Morrison avait ensuite déclaré que les non vaccinés seraient autorisés à entrer dans le pays s'ils recevaient une exemption, que l'État de Victoria devait demander en leur nom. 

Une possibilité finalement balayée d'un revers de la main par l'État hôte de l'Open d'Australie. C'est en effet le gouvernement fédéral australien qui contrôle les frontières du pays et délivre les visas d'entrée, mais pendant la pandémie, les gouvernements des États ont décidé de leurs propres conditions d'entrée (quarantaine et vaccination obligatoire).

"Je ne sais pas si je vais aller en Australie"

Cette nouvelle n'a pas dû ravir Novak Djokovic. Le numéro 1 mondial, triple tenant du titre et neuf fois vainqueur à Melbourne, a par le passé publiquement pris position contre les vaccins et toujours refusé de dire s'il avait lui-même été immunisé. Le 19 octobre, dans un entretien à la presse serbe, il a laissé entendre qu'il pourrait faire l'impasse sur le tournoi australien. 

Lire aussi

"Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation actuellement n'est pas bonne", a déclaré "Nole". "En ce moment, il y a trop de choses qui ne sont pas claires, trop d'informations qui ne sont pas valables, puis elles s'avèrent valables, puis elles ne le sont plus." Désormais, il sait à quoi s'en tenir. Reste à savoir si "Djoko" sera de la partie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.