"C'est la fin d'une époque" : il n'y déjà plus de Français à Roland-Garros

Richard Gasquet, le dernier Bleu en lice, a été sorti par Rafael Nadal, le 3 juin 2021.

DISETTE - Moins d'une semaine après le début de la quinzaine parisienne, Roland-Garros est déjà déserté par les joueuses et les joueurs tricolores. Une grande première dans l'histoire du tennis français.

Au départ, ils étaient 29. Six jours plus tard, il n'en reste déjà plus aucun. À Roland-Garros, après les éliminations de Fiona Ferro, Kristina Mladenovic, Gaël Monfils et Richard Gasquet, jeudi 3 juin, sur la terre battue parisienne, il n'y a déjà plus de représentant tricolore en lice au 3e tour des Internationaux de France. Du jamais-vu depuis le début de l'ère Open en 1968. Une hécatombe symptomatique de la crise que traverse le tennis bleu-blanc-rouge, entre génération finissante et relève qui tarde.

Dès les qualifications, l'heure n'était guère à l'optimisme, avec un zéro pointé du contingent français. Les motifs d'espoir étaient minces, la réalité s'est avérée conforme aux prévisions. Vingt-une des 28 chances bleues se sont évaporées d'entrée, avec l'élimination à demi-surprise de Jo-Wilfried Tsonga. Avec seulement trois rescapés (Enzo Couacaud, Gäel Monfils et Richard Gasquet) au 2e tour, un record de médiocrité depuis 53 ans, le tennis français s'est liquéfié sur la terre battue, à défaut d'y exceller. Chez les dames, les quatre survivantes (Harmony Tan, Caroline Garcia, Fiona Ferro et Kristina Mladenovic) ont toutes chuté. Aucune Bleue ne disputera le 3e tour pour la quatrième fois après 1981, 1986 et 2019.

Lire aussi

Tout le monde cherche un champion- Jo-Wilfried Tsonga, 77e joueur mondial

"C'est la fin d'une époque, c'est vrai", a reconnu Richard Gasquet, courageux, mais battu par Rafael Nadal jeudi (6-0, 7-5, 6-2), alors que le ciel au-dessus du tennis tricolore n'a jamais été aussi sombre. "J'ai 35 ans, Monfils aussi, Tsonga a 36 ans, 37 pour Simon. (...) C'est maintenant à la relève de prendre la suite", a confié le 53e joueur mondial. "On a besoin de plus de nouveaux joueurs à l'avenir. Pour nous, c'est déjà bien d'être encore là. On a été une belle génération. J'espère que ce sera la même chose à l'avenir pour le tennis français. C'est un peu difficile ce passage, mais il faut voir qui est en train de grandir." 

"Les Japonais, ils cherchent un champion, les Chinois aussi. Tout le monde cherche un champion. Aujourd’hui, en France, on en cherche", avait déclaré la veille Jo-Wilfried Tsonga, impliqué dans la formation des jeunes pousses. "Il y en a, il faut les faire évoluer, il faut les faire grandir et de façon surtout positive. L'objectif est de les pousser en haut, et justement pas de faire comme nous, on avait l'impression qu'on nous faisait un peu, nous tirer vers le bas." Un sous-entendu au sujet de toutes les critiques qui ont pu être faites aux "nouveaux Mousquetaires", moqués pour leur incapacité à remporter un tournoi du Grand Chelem.

Un voyant vient de s'allumer- Guy Forget, directeur de Roland-Garros

Il faudra également qu'ils confirment au plus haut niveau. Hugo Gaston, éclaircie bleue l'an dernier à Roland-Garros, où il avait atteint les huitièmes de finale, pourrait être la pépite tant recherchée. Il n'a toutefois pas encore la pleine maturité pour prendre la relève de la génération dorée des Simon, Tsonga, Monfils et Gasquet, tous anciens membres du Top 10.

Dans le "creux de la vague", selon Guy Forget, le patron des Internationaux de France, le tennis tricolore vient de voir "un voyant s'allumer", en n'ayant aucun qualifié pour le 3e tour. Il peut toutefois espérer des jours meilleurs. "Je suis convaincu que les jeunes qu'on a actuellement, les 16-18 ans, probablement d'ici un à trois ans, vont reprendre le flambeau, comme c'est le cas depuis 25-30 ans", a indiqué le directeur du tournoi. "Il ne faut pas chômer". Plus que jamais, il y a urgence à agir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Euro : le calendrier détaillé des retransmissions TV de tous les matchs

Covid-19 : ce que l'on sait du cluster de variant Delta détecté à Strasbourg

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.