Thiago Silva ne rit plus, Hamilton gagne sans bras gauche, et Anigo n'a pas de diplôme... ce que vous avez raté ce samedi matin

Thiago Silva ne rit plus, Hamilton gagne sans bras gauche, et Anigo n'a pas de diplôme... ce que vous avez raté ce samedi matin

SPORT
DirectLCI
SPORT - C'est la mi-temps. La moitié de la journée vient de s'écouler, l'arbitre a renvoyé tout le monde aux vestiaires, il est temps de faire le point. Entre un jus de citron et une petite collation, voici cinq infos que metronews a retenues pour vous. Au menu aujourd'hui : Thiago Silva privé de rire, Cassano fan de Totti, et Bethany Hamilton signe un exploit.

Thiago Silva interdit de rire. Touché au visage sur un choc avec Aboubakar lors de la victoire du PSG   à Lorient vendredi soir (0-1), souffre d’une fracture des zygomatiques. Il ne devrait pas avoir besoin d’opération, mais devrait manquer la rencontre des Parisiens face à Nice vendredi prochain. Mais le capitaine de la Seleçao sera de la partie face à Chelsea. Sans doute protégé par un masque. Ce n’est pas le moment de le chatouiller.

Bethany Hamilton sans bras gauche l’emporte sur le circuit valide. C’est la belle histoire du jour. Il y a 11 ans, en surfant, Bethany Hamilton perdait son bras gauche dans une attaque de requin. Mais à 24 ans, l’américaine, originaire de Kauai a réussi l’un des plus grands comebacks de l’histoire du sport. Elle vient en effet de remporter l’étape du circuit ASP de Surf-N-Sea Pipeline women’s Pro qui se déroulait cette nuit à Hawaï.

Pas de diplôme pour Anigo. Il va encore se faire railler. L’entraineur Marseillais José Anigo fait partie des recalés du Brevet d’entraineur professionnel français. Le coach de l’OM n’a validé que deux modules sur quatre et ne peut donc toujours pas s’asseoir seul sur le banc de l’OM. Il n’est pas le seul, Pascal Dupraz (Evian-TG), Christian Bracconi (Ajaccio), Patrice Lair (OL féminin), et Franck Dumas (Arles-Avignon) redoublent aussi. Heureusement, Hervé Renard (Sochaux) et Roland Courbis (Montpellier) relèvent la moyenne de cette classe de cancres.

Cassano veut voir Totti au Mondial. Fantantonio aime toujours Checco. Antonio Cassano et Francesco Totti ont formé l’un des duos d’attaque les plus extraordinaires lorsqu’ils portaient tous les deux le maillot de la Roma. Aujourd’hui à Parme, le fantasque Cassano est étincelant et postule à une place avec les azzurri qui vont s’envoler pour le Brésil. Mais Cassano ne veut entendre parler que de Totti. «Checco est phénoménal. Même à 37, 38 ans, les gens continuent d’avoir peur de jouer contre lui. Si ça ne tenait qu’à moi, je le prendrais à chaque fois. Je ne veux pas de problèmes avec Prandelli. Je ne veux pas choisir l’équipe moi-même… mais Totti mérite d’être pris. L’Espagne, l’Angleterre, peu importent les équipes que nous affronterons, mais ils auront tous peur. Et cela veut dire beaucoup».

La folle soirée du fan d’Ibrahimovic. Zlatan Ibrahimovic n’a pas marqué face à Lorient, mais cela n’a pas empêché les Bretons d’avoir d’yeux que pour lui. L’un d’entres eux et d’ailleurs rentré sur le terrain à la fin du match pour demander son maillot à Ibra. Il a eu le jersey et l’accolade du Suédois. Puis les stadiers sur le dos qui lui ont confisqué le précieux tissu. Alexandre, c’est son nom, a ensuite expliqué sur RTL, qu’il pourrait même être interdit de stade. Il a tout de même pu récupérer la tunique difficilement gagnée. 

Sur le même sujet

Lire et commenter