Tour de France 2015 : metronews a passé une journée dans la caravane du Tour

Tour de France 2015 : metronews a passé une journée dans la caravane du Tour

BUSINESS – Quelques heures avant le passage des coureurs, c'est une autre sorte de peloton qui créé l'événement sur les routes de France. Car à chaque étape de la Grande Boucle, la célèbre caravane du Tour est attendue de pied ferme par des dizaines de milliers de spectateurs avides d'attraper goodies et autres cadeaux distribués à foison par les marques partenaires de l'épreuve.

Couchés tard et levés tôt. Voilà résumé en quelques mots le quotidien des quelques 600 caravaniers du Tour de France, durant les trois semaines de compétition. Sur les routes de l'hexagone, dans plus de 150 véhicules, ils assurent le spectacle en attendant celui, sportif, des coureurs. ASO, organisateur de la Grande Boucle, ne cache d'ailleurs pas le fait que 47 % de la dizaine de millions de spectateurs (12 millions lors de la 100e édition en 2013) qui se massent le long du parcours viennent en priorité pour la caravane publicitaire et ses cadeaux.

Un argument de poids pour inciter les marques (au nombre de 34 sur le Tour 2015) à investir sur l'épreuve et à elles aussi distribuer casquettes, porte-clés, nourriture, eau et toute sorte de choses. Senseo est de celles-là depuis 2 ans et ne le regrette pas. Elue meilleure caravane l'an dernier, le cafetier continue de tracer sa route sur la Grande Boucle et offre expressos ou allongés sur le village départ, puis distribue ses célèbres dosettes ou des sacs à son effigie aux fans. C'est sur un des trois chars du dispositif Senseo que metronews a pu observer l'exercice parfois délicat d'offrir des goodies à une foule surchauffée, lors de l'étape entre Muret et Rodez vendredi.

Des lancés de cadeaux très techniques

"On fait très attention à notre façon de lancer, nous précise Louise, jeune caravanière de 19 ans. Il faut faire attention à la vitesse du véhicule et surtout à jeter les dosettes ou les sacs assez loin de la route pour que les spectateurs n'aillent pas les chercher sur la chaussée alors que le reste de la caravane arrive". Mise au pas (15 à 20 km/h) par une organisation millimétrée en phase de distribution, la cohorte de véhicules peut parfois rouler jusqu'à 70 km/h afin de respecter le timing serré de la course. Le danger peut donc guetter, alors que sur le bord des routes, c'est parfois un peu la folie. Car trop occupés à leur course aux cadeaux, les gens oublient les règles de base de sécurité ou sont parfois presque près à s'écharper pour un gadget...

Même si c'est assez impressionnant (voire atterrant) à voir, ce genre de comportement relève de l'exceptionnel et c'est surtout un état d'esprit très bon enfant qui règne autour du Tour de France. "C'est la troisième année que je viens car j'adore l'ambiance qu'il y a ici, raconte encore Louise qui est étudiante à Montréal mais revient spécialement en France pour faire partie de la caravane. Moi, ce que j'aime, c'est voyager, voir du pays et rencontrer des gens. Tout ce qui n'est pas routinier en fait... "

Une ambiance exceptionnelle

Et de l'imprévu, la Grande Boucle en offre. En témoignent ses heureux privilégiés qui, choisis au hasard dans le public de la ville départ, on pu vivre les 198 km d'étape de l'intérieur, avec la caravane dédiée aux Fans Vittel. Une expérience assez folle, au plus près des spectateurs et des caravaniers, dont Lydie et Sonia, deux des huit chanceux du jour, qui avaient du mal à se remettre à l'arrivée. "C'était vraiment incroyable de voir tout ce monde super content d'être là et qui nous saluaient à notre passage", racontent-elles. Il faut dire qu'après un jour d'orages et de grêle, le soleil brillait de nouveau sur le Tour et son spectacle à ciel ouvert. Des conditions idéales. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.