Tour de France 2016 – Marginalisé sur le Tour, le chrono en côte est de retour pour la 18e étape

Tour de France 2016 – Marginalisé sur le Tour, le chrono en côte est de retour pour la 18e étape

18e ETAPE – Absent du programme de la Grande Boucle depuis 2004, le contre-la-montre en côte opère un retour que l’on espère fracassant à l’occasion de la 18e étape entre Sallanches et Mégève (17 km). Un exercice particulier qui – une fois n’est pas coutume – ne devrait pas sourire aux spécialistes du chronomètre.

SALLANCHES – MEGEVE – Attention, plaisir rare ! Car depuis 20 ans et la formidable démonstration de l’ex-grand espoir russe Evgueni Berzin entre Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère, la présence d’un chrono en cote au menu du Tour se compte sur les doigts d’une main (Chamrousse 2001, L’Alpe-d’Huez 2004). Friandise à consommer sans modération donc. Pas sûr que les habituels barons du chrono, à l’instar de Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) ou Tony Martin (Etixx-Quick Step), soient très enthousiaste à l’idée d’effacer ces 17 km entre Sallanches et Mégève en solo.
 
A LIRE AUSSI>>  Tour de France 2016 - On boucle la 17e étape : Zakarin miraculé, Froome (presque) hors de danger

Un chrono pour… purs grimpeurs 

Après 4 kilomètres de plat en guise d’échauffement, on ne va pas s'arrêter de grimper  jusqu’au sommet de la Côte des Chozeaux (1219 m). Comme dans un contre-la-montre classique, bien doser ses efforts sera donc primordial. Mais durant pas moins de 10 km, il faudra également tracter le poids de son corps sur des pourcentages à difficulté variable. Et à ce petit jeu, ce sont les grimpeurs au gabarit de poche type Nairo Quintana ou Romain Bardet qui risquent bien d’être avantagés. Pour la petite histoire, le vainqueur sur les deux derniers exercices de ce type avait pour nom "Armstrong" et pour prénom "Lance". Dans ces conditions, difficile de dégager un favori pour cette nouvelle édition du "cronoescalada"…
 
A LIRE AUSSI>>  REVIVEZ - Tour de France 2016 : trop fort, T. Dumoulin enlève le contre-la-montre au Pont-d'Arc

L'œil de l'experte : Marion Rousse*

"C’est le second chrono du Tour et en plus, celui-là, il y a des bosses... C’est une étape qui peut faire basculer le Tour, car un garçon comme Nairo Quintana, qui n’aime pas trop les contre-la-montre classiques, pourrait plus facilement s’exprimer sur ce tracé. Il sera plus à l’aise et perdra donc moins de temps face à Christopher Froome."

*Championne de France sur route 2012, Marion Rousse est l'ambassadrice du Prix Antargaz de la combativité sur le Tour. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.