Tour de France 2016 - On boucle la 13e étape : Dumoulin, le peloton... champions et avant tout humains

Tour de France 2016 - On boucle la 13e étape : Dumoulin, le peloton... champions et avant tout humains

Tour de France - Cité parmi les prétendants à la victoire d'étape, Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) n'a pas déçu en offrant une véritable démonstration sur les 37,5 km du contre-la-montre entre Bourg-Saint-Andéol et La Caverne du Pont-d'Arc. Second à l'arrivée, Chris Froome accroît encore son avance sur ses poursuivants avant d'attaquer les Alpes dimanche.

Les héros du jour

Les 188 coureurs - et leurs encadrements - encore en lice dans cette Grande Boucle évidemment. Car au sein du peloton, l'ambiance n'était pas vraiment à la rigolade au lendemain de l'attentat de Nice. Naturellement, les Français ont paru particulièrement touchés par ces tragiques événements. "Ce matin, franchement, j'avais envie d'arrêter le Tour de France", confiait ainsi Anthony Delaplace (Fortuneo). Son coéquipier Brice Feillu avouait ne pas avoir "passé une très bonne nuit". Quant à Mickaël Chérel, (AG2R-LaMondiale), qui vit à 15 km de Nice, il a carrément vécu dans l'angoisse : "Fort heureusement, mon épouse et mes enfants sont restés à la maison hier". Des coureurs étrangers comme le Portugais Rui Costa n'hésitent plus à afficher leurs craintes de courir le territoire français : "Je ne me sens pas en sécurité ici en France", a ainsi lâché le coureur de la Lampre Merida. Mais le mot de la fin est revenu au vainqueur du jour Tom Dumoulin. "Nous ne pouvons pas laisser des terroristes décider de notre façon de vivre." Parfait jusqu'au bout…

 Le vainqueur du jour

Quand viendra le temps de distribuer les bons points sur ce Tour, il ne faudra surtout pas oublier Tom Dumoulin. Le rouleur néerlandais s'était fait discret depuis son festival dans la 9e étape au terme duquel il avait franchi la ligne d'arrivée en vainqueur à Andorre-Arcalis. Dans un alliage parfait de puissance et de fluidité, Dumoulin a transpercé le fort Mistral qui balayait la vallée du Rhône pour finalement mettre dans le vent Froome et tous les favoris du Tour. Au pied du podium, le coéquipier de Warren Barguil a aussi su trouver les mots justes pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice. "Je ne sais rien faire d'autre, je ne peux rien faire d'autre que de courir", a-t-il ajouté. Quand il s'agit de prendre la parole devant les micros, le Néerlandais n'est pas mauvais non plus…

 Les Français du jour

Parti dans l'anonymat à 13 h 11 pour ce chrono de 37,5 km le long des gorges de l'Ardèche, Jérôme Coppel (IAM) a fait sensation en améliorant la marque à chaque point intermédiaire. Echouant au final à 3 petites secondes de Nelson Oliveira (Movistar), l'ancien coureur de la FDJ s'est vu éjecté du podium par… Chris Froome lui-même. 4e sur un chrono d'une telle distance et, a fortiori, sur une Grande Boucle, cela ne peut pas être le fruit du hasard… Enfin, Bardet - qui s'est trompé dans son choix de vélo en privilégiant une machine classique - a limité les dégâts, alors que Barguil a concédé plus de 5 minutes au vainqueur du jour.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.