Tour de France 2016 - On boucle la 17e étape : Zakarin miraculé, Froome (presque) hors de danger

Tour de France 2016 - On boucle la 17e étape : Zakarin miraculé, Froome (presque) hors de danger

TOUR DE FRANCE - Gravement accidenté sur les routes du Giro il y a moins de deux mois, Ilnur Zakarin a retrouvé la forme pour faire parler son talent et remporter dans les Alpes suisses, un premier succès sur le Tour. Trop fort pour ses rivaux, Christopher Froome a quant-à-lui sécurisé encore un peu plus sa tunique jaune.

Le vainqueur du jour

Miraculé ! C’est un peu le mot qui revient spontanément pour définir la jeune carrière d’Ilnur Zakarin, 26 ans et tout récent papa d’une petite Cristina. Sur l’étape du jour déjà, car lâché dans la descente du col de la Forclaz, le Russe est revenu du diable vauvert pour recoller à Pantano (IAM) et Majka (Tinkoff) qui pensaient bien se disputer de nouveau la victoire d’étape, 3 jours après Culoz. Meilleur grimpeur, le coureur de la Katusha a ensuite multiplié les coups de boutoir pour lâcher successivement le maillot à pois, puis Pantano à la pédale. 

Fête Nationale en Colombie ou pas, le puncheur de la formation IAM n’a rien pu faire face à la détermination de Zakarin, qui a - en quelque sorte - vengé son coéquipier Kristoff, battu d’un boyau par Sagan (Tinkoff) à Berne. Quand on repense à sa fracture de la clavicule consécutive à une lourde chute dans le Giro, le mot miracle n’est vraiment pas de trop pour qualifier cette superbe victoire à Finhaut-Emosson.

► Les Français du jour

Le trio Voeckler (Direct Energie) - Feillu (Fortuneo) - Gallopin (Lotto-Soudal) a su se greffer dans l’échappée du jour et rien que pour cela, il faut l’en féliciter. Particulièrement le vétéran de la Direct Energie qui – parti en contre derrière les 11 échappés -  a parfaitement collaboré avec Greg Van Avermaet (BMC) et Lutsenko (Astana) pour parvenir à recoller au groupe de tête. Malheureusement pour eux, avec des  Zakarin, Majka, Durasek ou encore Pantano,  il y avait trop costaud pour pouvoir mettre un terme à la disette qui se profile pour le clan tricolore sur cette 103e Grande Boucle. Romain Bardet a lui été à son niveau, c’est-à-dire excellent en finissant certes  derrière Froome et Porte, mais devant Quintana ou encore Mollema excusez du peu…

► Les héros du jour

Si cela n’a pas abouti à un résultat concret – loin de là – les coureurs de la formation Astana ont eu le mérite de tenter quelque chose en durcissant la course dès le pied de l’ascension vers Finhaut-Emosson. Vincenzo Nibali et Diego Rosa ont ainsi pris les commandes du mini peloton, avant de se ranger sagement sur le côté de la route.  Esseulé, leur leader Fabio Aru a ensuite tenté une attaque désespérée, mais le grimpeur italien à du se rendre à l’évidence : Chris Froome et les Sky sont trop forts sur ce Tour ! A l’image de Wouter Poels qui a une nouvelle fois joué les pompiers de service, éteignant tout début d’incendie dans le groupe des favoris. Finalement, seul Richie Porte (BMC) a réussi à tenir tête à son ex-coéquipier dans les Alpes suisses. Un coureur qui accuse déjà 4'27" de retard au général sur son...ami.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.