Tour de France 2016 - On boucle la 18e étape : Avec Froome, rien ne sert de courir... Bardet s'est fait plaisir

Tour de France 2016 - On boucle la 18e étape : Avec Froome, rien ne sert de courir... Bardet s'est fait plaisir

TOUR DE FRANCE - Parti moins vite que ses rivaux, Chris Froome a su accélérer au bon moment pour finir en boulet de canon et remporter le chrono et sa 2e étape sur la Grande Boucle 2016. Sans oublier d'asseoir un peu plus sa domination dans un classement général qui a vu Romain Bardet et Fabio Aru réaliser de belles opérations comptables.

► Le vainqueur du jour
"Rien ne sert de courir, il faut partir à point...". Le dénouement de cette 18e étape a furieusement ressemblé à une des célèbres Fables de La Fontaine. Avec dans le rôle de la tortue, ce bon vieux Chris Froome (Sky). Une tortue qui avance sacrément vite quand même... En retard de 18 secondes sur Tom Dumoulin  après 6 kilomètres, le maillot jaune avait déjà comblé son retard de moitié au point intermédiaire 2.

Pour finalement terminer avec... 23 secondes d'avance sur son dauphin néerlandais au terme des 17 km de ce chrono en côte. "Ce sont tous les petits détails qui font la différence", confiait le futur triple vainqueur du Tour au pied du podium. On a vu !

► Le Français du jour
Mon premier attaque inlassablement au sommet de la dernière difficulté en montagne, mon second ne déçoit jamais ou presque, mon tout a grandi au milieu des volcans en Auvergne... Je suis, je suis... Romain Bardet bien sûr. Le leader de la team AG2R-La Mondiale a sorti le chrono de sa vie pour sécuriser un peu plus sa place dans le quinté de tête. Egalement 5e de l'étape, le n°1 français n'a concédé que 42" à Froome et surtout 9" à l'excellent Richie Porte (BMC) qui lui permettent de rester toujours devant l'Australien au général. "J'ai été soutenu aujourd'hui comme jamais. C'était comme dans un stade de rugby", a apprécié l'Auvergnat. Si ça peut donner des idées aux supporters tricolores dans les Alpes...

► Le héros du jour
Pour une première sur le Tour, Fabio Aru (Astana), montre une sacrée force de caractère. Décrédibilisé lui et son équipe par la Team Sky la veille dans la montée vers Finhaut-Emosson, le fer de lance de la formation Astana aurait logiquement pu avoir le moral dans le guidon. Mais le Sarde a plutôt choisi de se rebiffer ! En danseuse durant toute la montée de la côte des Chozeaux (1219 m), "Il cavaliere dei quatro mori" a ensuite pris tous les risques dans la descente vers Megève pour limiter la casse, ayant même plus de réussite que certains - à l'instar du pauvre Oliver Naesen (IAM) - dans un dernier virage de tous les dangers...

Mieux que de limiter la casse, Aru a finalement réalisé la perf' du jour en échouant à la 3e place, 33 petites secondes derrière Froome. Pas mal pour un jeune premier de 26 ans que l'on annonçait cramé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Femme décapitée à Agde : un homme de 51 ans interpellé et placé en garde à vue

À cause de l'épidémie de Covid, les cas de tuberculose explosent

VIDÉO - Fourgonnette "garée" sur un Abribus en Bretagne : voici la clé du mystère

La consultation de kinésithérapeutes et d’orthophonistes bientôt expérimentée sans prescription médicale ?

EN DIRECT - Covid-19 : le Pr Delfraissy "assez optimiste" pour les semaines à venir

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.