Tour de France 2016 - On boucle la 5e étape : Van Avermaet fin tacticien, les Français bernés

Tour de France 2016 - On boucle la 5e étape : Van Avermaet fin tacticien, les Français bernés

TOUR DE FRANCE - Bien aidé par un sens tactique hors du commun, le Belge Greg Van Avermaet est venu à bout de ses compagnons d'échappée pour glaner victoire d'étape et maillot jaune au terme d'une 5e étape particulièrement animée entre Limoges et Le Lioran.

Le vainqueur du jour

En attaquant à tout va pour éparpiller l'échappée initiale de 9 coureurs, Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) a revisité le le coup du gars qui drague toutes les filles pendant la soirée pour finalement rentrer bredouille. Pendant ce temps-là, son compatriote Greg Van Avermaet (BMC) l'a sagement laissé amuser la galerie, avant de le déposer à 3 km du sommet du col de Perthus. Un modèle de leçon tactique de la part du natif de Lokeren alors que tout le monde annonçait de Gendt comme la terreur en montagne parmi les fugitifs du jour... Deuxième victoire sur le Tour - après Rodez en 2015 - et premier maillot jaune, "GVA" doit être un homme heureux ce soir.

► Les Français du jour

En parlant de tactique, que faisaient donc Romain Sicard (Direct Energie), Cyril Gautier (AG2R-La Mondiale) et Florian Vachon (Fortuneo-Vital Concept) au moment où De Gent allait placer la banderille fatale pour l'échappée de 9 coureurs ? Profitaient-ils du (joli) paysage limousin ? Ou peut-être se marquaient-ils à la culotte à l'instar de Bardet et Pinot, battus par Cummings à Mende l'année dernière ? Toujours est-il que nos Bleus ont loupé le coche dès la 2e difficulté du jour. Et c'est franchement rageant.

 Les héros du jour

"Personne ne veut se découvrir" confiait Romain Bardet quelques instants après l'arrivée au Lioran. Pourtant, lui ne s'est pas caché dans l'ascension du col de Perthus. C'est l'Auvergnat qui fut à l'origine de la poignée de secondes perdues par Contador en attaquant à 3 km de l'arrivée.

 

Une attaque sèche et surprenante qui a bien failli coûter cher à Thibaut Pinot (FDJ) et Julian Alaphilippe (Ettix - Quick-Step). Mais les deux tricolores se sont accrochés au groupe de favoris sans lâcher de temps à l'arrivée. Il faut aussi relever le superbe travail de sape de la Movistar qui a montré sa force de frappe en menant grand train à la tête du peloton durant la quasi-totalité de l'étape. Avec une telle équipe articulée autour de lui, Nairo Quintana peut vraiment voir loin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne va décider ce jeudi de restrictions supplémentaires

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.