Tour de France - 3e étape : premières côtes et tracé "accidenté", avis aux puncheurs !

DirectLCI
ÉTAPE 3 - La troisième étape du Tour de France, longue de 212,5 km, se dispute ce lundi 3 juillet entre Verviers, en Belgique, et Longwy. Le parcours vallonné, qui conduira une première fois le peloton en France, devrait être le terrain de jeu parfait pour les puncheurs type Van Avermaet, Sagan ou encore Gilbert.

Après la plaine, la montagne se profile doucement à l'horizon. La 3e étape du Tour de France 2017, disputée ce lundi 3 juillet, compte trois côtes de 4e catégorie et deux côtes de 3e catégorie sur 212,5 kilomètres. Le peloton va notamment emprunter le circuit de Spa-Francorchamps et son célèbre Raidillon. La montée finale (1,6 km à 5,8%, avec une portion à 11%) s'annonce elle propice aux attaques en tout genre. L'essentiel de l'étape se courre sur le sol belge, puis luxembourgeois, avant une première entrée en France par la Lorraine.

Le profil de l'étape

L'histoire derrière l'étape

Le Tour de France et Longwy, c'est une histoire qui dure longtemps (et dans le temps). Quatre arrivées d'étapes y ont été jugées jusqu'en 1914. La dernière visite dans la ville de Meurthe-et-Moselle, célèbre pour sa citadelle de Vauban classée à l'Unesco, remonte néanmoins à 1982, avec une victoire du Belge Daniel Willems.

Le classement général après la 2e étape

Une étape pour qui ?

Favorable aux puncheurs. Après l’abandon inattendu de Valverde (Movistar), l’arrivée à Longwy s'annonce ardue. Greg Van Avermaet (BMC), qui avait battu Peter Sagan à Rodez, en 2015, avant de distancer Thomas De Gendt sur la route de Le Lioran, l"an passé, a fait de cette 3e étape une affaire personnelle. "Je pense que ma première réelle chance sera l'étape de lundi", a-t-il confié. Mais il le sait, il n’est pas le seul puncheur sur le coup.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter