Tour de France - On boucle la 15e étape : Pantano au Culoz, Wout Poels et la Team Sky sans faille

Tour de France - On boucle la 15e étape : Pantano au Culoz, Wout Poels et la Team Sky sans  faille

15e ETAPE : Les amateurs de cyclisme ont été privés de lutte entre favoris au classement, la faute à une Team Sky qui verrouille tout, avec une facilité déconcertante. Pour le show, il fallait se tourner vers le Colombien Jarlinson Pantano qui a longtemps joué au yo-yo dans le Grand Colombier avant de venir au bout de Majka à l’arrivée.

 Le vainqueur du jour
"Avec Rafal, on s’est bien entendus. On s’est beaucoup parlé et il m’a dit que si on travaillait bien ensemble, le plus fort de nous deux allait gagner. Je tiens à le remercier". Pourtant, Rafal Majka ne l’a pas attendu dans les lacets du Grand Colombier, bien au contraire ! Mais Jarlinson Pantano s’est accroché, basculant au sommet avec 25 secondes de retard sur le champion de Pologne. Meilleur descendeur que son copain d’un jour, le natif de Cali a opéré la jonction avant de priver Majka d’un 4e succès sur la Grande Boucle.

Le coéquipier chez Tinkoff du maillot vert Peter Sagan se consolera en s’emparant d’ un autre maillot distinctif pour  la formation russe : celui du meilleur grimpeur.

► Les Français du jour

On ne connaîtra jamais l’épilogue de cette 15e étape du Tour si Julian Alaphilippe n’avait pas rencontré un problème mécanique dans la dangereuse descente du Grand Colombier. Alors qu’il avait pris ses distances avec le reste du groupe de tête, le puncheur de la formation Etixx – Quick Step a perdu l'usage de son vélo, laissant ses espoirs de première victoire sur le Tour au bord de la route. Autre tricolore présent dans les 30 fuyards, Alexis Vuillermoz a bien cru pouvoir revenir sur le duo de tête dans la descente finale. Mais avec plus d’une minute de retard au sommet du Grand Colombier, le Jurassien – et régional de l’étape – partait de trop loin. Enfin, c’est devenu une habitude et Romain Bardet nous a gratifiés de son attaque spéciale dans la dernière ascension, mais on ne fausse pas compagnie comme ça à la garde rapprochée de Chris Froome.

Les héros du jour
Tout le monde se demande pour quelle raison Nairo Quintana n’attaque pas plus régulièrement Chris Froome, juste histoire de faire trembler un peu le "Kenyan Blanc" ? La réponse est peut-être à trouver dans les performances des coéquipiers du Britannique. De Nieve à Henao, et passant par Geraint Thomas, chacun des membres de l’armada Sky s’acquitte d’une tâche précise, écœurant toujours plus la concurrence, à mesure que le peloton se rapproche de la capitale. 

Et que dire du géant Wout Poels, qui n’a jamais  besoin de décoller les fesses de sa selle pour annihiler une à une toutes les tentatives d’échappée.  Ajoutons à cela Chris Froome qui s’amuse à feindre des attaques pour jauger l’état de forme de ses "opposants", et vous comprendrez que pour le suspense, il faudra certainement se donner rendez-vous l’année prochaine… 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : plusieurs centaines d'incidents causés sur l'ensemble du réseau ferré national

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.