Hôtesses sur le Tour de France : pour Laura Flessel, "il n'y a rien de sexiste"

Hôtesses sur le Tour de France : pour Laura Flessel, "il n'y a rien de sexiste"

DirectLCI
POLÉMIQUE - Invité de France Inter ce mercredi, Laura Flessel a expliqué pourquoi les hôtesses du Tour de France ne sont pas des "potiches", comme l'affirme des élus de la ville de Paris.

À l’inverse d'un certain nombre d'élus de la Mairie de Paris, la ministre des Sports Laura Flessel ne semble pas gêner par les hôtesses présentes à l’arrivée des étapes du Tour de France. Alors que la ville de Paris l’avait interpellé au début du mois de mai en affirmant ne plus vouloir d’hôtesses "potiches" à la fin de la célèbre de la course cycliste, la ministre pense au contraire "qu’il n’y a rien de sexiste", a-t-elle affirmé lors d’une interview sur France Inter ce mercredi. "Il ne faut pas mettre du sexisme partout", a-t-elle ajouté.

Supprimer ou mieux payer ?

Contrairement à Hélène Bidard, adjointe PCF chargé de la lutte contre les discriminations, qui voient en ces hôtesses une "représentation d’une autre époque", la ministre des Sports pensent qu’"une revalorisation" des "actions" de ces jeunes femmes pouvait "peut-être" être envisagée. "Ce sont souvent des étudiantes qui gagnent aussi un petit salaire pendant ce Tour de France (…) mais je pense que ces jeunes filles ne sont pas utilisées et pas mal utilisées", a affirmé la ministre des Sports.

De son côté, la ville de Paris a proposé aux organisateurs du Tour de France de remplacer les hôtesses par de jeunes championnes et champions de cyclisme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter