Trocadéro, Stade de France, Roland-Garros… les sites sur lesquels Paris veut organiser les JO 2024

Trocadéro, Stade de France, Roland-Garros… les sites sur lesquels Paris veut organiser les JO 2024

DirectLCI
JO - Après la validation par le Conseil de Paris d’une candidature pour les Jeux olympiques 2024 lundi, première étape indispensable avant une officialisation auprès du Comité international, le projet tricolore est donc lancé. Et la capitale compte s’appuyer sur des sites prestigieux existants, tout comme la construction de nouveaux projets.

C’est parti. Préalable indispensable, le Conseil de Paris a donné lundi son feu vert au lancement de la candidature parisienne pour les JO d’été 2024. La capitale fait donc son entrée dans l’Association d’étude Ambition olympique et paralympique, au côté de l’Etat et de la région Ile-de-France, afin de construire un dossier solide qui sera présenté au Comité international olympique d’ici quelques semaines.

En compétition avec Boston, Hambourg et Rome

Le CIO, qui a déjà enregistré les candidatures de Boston, Hambourg et Rome, rendra ensuite sa décision finale à l’été 2017. D’ici là, Paris va devoir mettre en avant ses atouts, faits de sites mondialement connus existants et des nouvelles structures qui devraient voir le jour si le projet de la Ville lumière est retenu par l’instance.

1. LE STADE DE FRANCE (93)
Lieu du sacre mondial de l’équipe de France de football en 1998, l’enceinte située à Saint-Denis sera dédiée aux compétitions d’athlétisme (le meeting Areva y est d’ailleurs organisé chaque année) et aux cérémonies d’ouverture et de fermeture de l’Olympiade.

2. ROLAND-GARROS (75016)
Le site de la Porte-d’Auteuil accueille chaque année un des plus grands tournois de tennis de la planète. Voilà donc pourquoi Roland-Garros fera parler son savoir-faire pour accueillir le tournoi olympique de tennis. D’autant qu’il devrait être agrandi et rénové d’ici-là.

3. LE GRAND PALAIS (75008)
L’édifice, habitué aux expositions prestigieuses et aux défilés de mode, pourrait accueillir les compétitions d’escrime. La célèbre verrière du Grand Palais a d’ailleurs servi de décor aux Mondiaux d’escrime en 2010 ou encore à de grands rendez-vous équestres (Saut Hermès, Jeux équestres, etc...).

4. LA HALLE CARPENTIER (75013)
Avec une large rénovation à l’étude, le site du sud parisien (XIIIe), où s'organisent déjà les finales de la Coupe de France de basket, où Nanterre recevait en Europa League et où en 2013 le PSG Handball jouait ses matchs de Ligue des champions, devrait pouvoir accueillir près de 8.000 spectateurs. Les sports de combats, le tennis de table ou le badminton pourraient s’y dérouler.

5. LE PARC DES PRINCES (75016)
Antre dédiée aux exploits du PSG, le stade de la porte de Saint-Cloud qui, après l'Euro 2016, tentera de porter sa capacité à près de 60.000 places, pourrait accueillir le tournoi olympique de… football. Logique.

6. LA BASE NAUTIQUE (77, Vaires-sur-Marne)
Situé à une trentaine de kilomètres de Paris, le site fait l’objet d’un large projet d’aménagement qui devrait prendre fin en 2018. Rénovée, la base nautique pourra alors accueillir les compétitions d’aviron et de canoë-kayak.

7. LE TROCADÉRO (75016)
L’Esplanade, qui fait face à la Tour Eiffel, devrait faire un joli decorum aux épreuves de course à pied. Ainsi, les départs ou les arrivées du marathon, du 50 km de marche ou du triathlon pourrait avoir lieu depuis ce lieu symbolique de la capitale. Dans le Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel, on pourrait y déverser du sable pour y organiser, en plein cœur de la capitale, le tournoi de beach-volley. 

8. LE STADE JEAN-BOUIN (75016)
Largement réhabilité entre 2010 et 2013, le terrain de jeu du Stade français, situé à quelques mètres du Parc des Princes et de Roland-Garros, accueillera le tournoi de rugby à 7.

9. BERCY ARENA (75012)
Devenu "Bercy Arena" avec les travaux toujours en cours dans l’enceinte parisienne, l’ex-Palais des Sports devrait accueillir les sports collectifs en salle (basket, hand, volley…).

10. LE CHÂTEAU DE VERSAILLES (78)
Symbole du charme “à la française”, l’ancienne demeure des rois de France pourrait être retenue pour l’arrivée des épreuves de cyclisme sur route. Classe.

11. LE VÉLODROME DE SAINT-QUENTIN (78)
Après avoir accueilli les Mondiaux de cyclisme sur piste en février, Saint-Quentin-en- Yvelines est le lieu naturel pour les compétitions de vélo. C'est d'ailleurs lors de la candidature de Paris aux JO de 2012, que l'agglomération yvelinoise avait été choisie comme futur emplacement du Vélodrome national. Sa construction avait été maintenue en dépit de la victoire de Londres. 

12. L'ARENA 92 (92)
Le lieu où évoluera le club de rugby du Racing (Top14) devrait être livré en janvier 2017. Dans cette salle "multimodale" de 220 millions d'euros, Jacky Lorenzetti, le président du club francilien, se verrait bien accueillir la gymnastique et l'haltérophilie en vue des JO 2024. Mais l'ancien patron de Foncia qui rêve de voir U2 ou les Black Eyed Peas se produire devant les 40.000 spectateurs potentiels (en configuration salle de spectacle), imagine également "son" Arena en capacité d'héberger provisoirement une piscine olympique. 

En plus de tous ces lieux à adapter ou rénover, le projet parisien comprend aussi la création du village olympique à Saint-Denis, d’un grand centre aquatique à Aubervillers mais aussi de 7 "arenas" couvertes, qui pourraient être conçues de façon temporaire afin de réduire les coûts.

EN SAVOIR + >>  JO 2024 : comment Hidalgo a retourné sa veste

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter