Tsonga peut-il rêver plus grand ?

Tsonga peut-il rêver plus grand ?
SPORT

ESPOIRS – Impressionnant tout le long de sa semaine canadienne, celui qui a de nouveau intégré le Top 10 lundi a battu Novak Djokovic, Grigor Dimitrov puis Roger Federer en finale pour s'imposer dimanche à Toronto. Une victoire qui pourrait offrir de nouvelles perspectives à Jo-Wilfried Tsonga, en vue de l'US Open fin août.

Le plus dur est toujours de confirmer. Partagé entre l'enthousiasme de son sacre et irrégularité de ses performances depuis un an, le tennis français a observé avec le sourire le succès de Jo-Wilfried Tsonga (29 ans) à Toronto . Un sourire franc sur l'instant mais timide sur la durée car une question brûle les lèvres de tous : Jo est-il capable de reproduire ce genre d'exploit ?

A deux semaines de l'ouverture de l'US Open (du 25 août au 7 septembre), et alors qu'il dispute le tournoi de Cincinnati cette semaine, le Manceau en est en tout cas persuadé. "Ce titre me donne bien sûr beaucoup d'espoir pour le reste de la saison, a notamment expliqué Tsonga après sa victoire sur Roger Federer dimanche. Cette semaine est importante pour moi, pour mes ambitions et pour ma carrière." Car il faut bien avouer que depuis quelque temps, le n° 1 français paraissait sur le déclin.

"J'ai continué de croire en moi, même si pas mal de monde commençait à douter"

Cinquième joueur mondial en juin 2012, Tsonga avait doucement mais sûrement dégringolé au classement ATP jusqu'à la 17e place mondiale 2 ans plus tard. Une glissade rythmée par quelques exploits, notamment une victoire face à Federer en quart de finale de Roland-Garros 2013, mais surtout de nombreuses déceptions. Avant Toronto, Jo restait sur une saison compliquée durant laquelle il n'a pas réussi à passer un 8e de finale dans un tournoi majeur.

Son dernier titre remontait alors à l'Open 13 de Marseille en février 2013 et il ne s'était plus imposé en Masters 1 000 depuis sa victoire à Paris-Bercy en 2008. Une éternité. "Bien sûr que j'ai douté, il y a toujours des moments difficiles, mais on sait à quoi s'attendre quand on décide d'être joueur de tennis professionnel, confie d'ailleurs le Manceau. J'ai continué de croire en moi, même si pas mal de monde commençait à douter."

Pour preuve, dans les coursives du dernier Roland-Garros, d'anciens joueurs ou observateurs avisés du tennis tricolore n'hésitaient pas à confier "en off" que Tsonga ne reviendrait plus dans le Top 10 mondial. Le nouveau classement révélé lundi, où le Français se positionne désormais à la 10e place, met pour l'instant en veilleuse les réserves des sceptiques. Même si le renouveau semble encore précaire : "Il faut que je continue de travailler dur, comme je l'ai fait ces derniers mois, concède le joueur. C'est la seule façon de pouvoir espérer continuer à gagner." Et de convaincre.

Lire et commenter