Allemagne-France : "Pas de cadeau", "jouer sale"... avant le choc, le poids des mots

Benjamin Pavard (France/Bayern Munich) et Antonio Rudiger (Allemagne/Chelsea)

GROUPE F - Dans la "poule de la mort", les Bleus attaquent tambour battant face à l'Allemagne, le 15 juin. Mais de part et d'autre, on n'a pas attendu d'être à l'Allianz Arena de Munich à 21H, pour lancer les hostilités.

C'est Benjamin Pavard qui a tiré le premier. Invité vendredi au point-presse quotidien de l'équipe de France, le latéral des Bleus a tressé des louanges à ses coéquipiers du Bayern Munich... avant de les prévenir qu'il n'y aurait pas de traitement de faveur sur la pelouse de l'Allianz Arena où il évolue habituellement, soutenu par le public local. "Ils peuvent me huer, ce n'est pas grave", a lancé le latéral. 

Toute l'info sur

Les Bleus éliminés de l'Euro

Quand il enfile le tee-shirt bleu marine frappé du Coq et de ses deux étoiles, Pavard en oublierait presque les affinités qu'il s'est forgées depuis qu'il a quitté Lille pour rejoindre la Bundesliga, au VfB Stuttgart (2016) puis sous les couleurs du géant de Bavière (2019) : "En club ce sont mes amis, mais là le temps d'un match, ils seront mes adversaires. Il n'y aura pas de cadeau, s'il faut mettre le pied, je le mettrai". Thomas Müller et Serge Gnabry sont prévenus. Et peuvent compter sur Antonio Rüdiger pour assurer leur défense. 

Sur le papier, les Français ont l'air plus forts, mais ce n'est que du papier- Antonio Rüdiger, le défenseur allemand

Le guerrier de la charnière centrale de la Mannschaft s'est dit prêt à jouer "sale" mardi, bien conscient qu'il aura fort à faire face à Griezmann, Mbappé et Benzema. Mais il a un plan, et c'est un euphémisme de dire qu'il ne sera pas taillé dans la dentelle : "Évidemment en attaque, ils sont très forts, a commencé par reconnaître le défenseur de Chelsea. Ça dépendra de nous, défenseurs, je pense que ça peut faire une grande différence, juste être sale, pas toujours gentil, gentil, gentil, et ne pas toujours essayer de t'en sortir avec du beau football. Contre des joueurs comme ça, il faut aussi envoyer un message... et tôt", a lancé celui qui avait également balancé : "Sur le papier, si on regarde les noms, les Français ont l'air plus forts, mais ce n'est que du papier". 

Chacun ses armes- Kylian Mbappé, répondant à Antonio Rüdiger

Lire aussi

A-t-il été reçu ? En conférence de presse, un messager s'est chargé de mettre Mbappé au parfum. Mais l'attaquant parisien n'a pas glissé de tacle à Rüdiger... quoique : "Chacun se bat avec ses armes. Nous, les nôtres, c'est de jouer ensemble, de jouer notre football. On va bien les analyser pour voir leurs faiblesses et leurs forces et on va se concentrer au maximum pour bien entamer ce tournoi." Pas besoin de lire entre les lignes : d'un bout à l'autre de l'enceinte munichoise, ça va secouer... Et ce d'autant plus que ni la France, ni l'Allemagne ne peut louper l'entrée en lice dans le tournoi. 

Découvrez le podcast 'Le Club Margotton'

Retrouvez le podcast sur votre plateforme d'écoute préférée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Sanofi confirme "un vaccin français avant la fin de l'année"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.