Euro : trois choses à savoir sur Loïc Négo, le plus français des Hongrois

Loïc Négo, international espoir français devenu cadre de la sélection hongroise.

PORTRAIT - Après une entrée difficile contre les champions d'Europe portugais (0-3), la Hongrie va croiser le fer, ce samedi, contre l'équipe de France. Zoom sur le parcours atypique d'une des pièces essentielles de la sélection Magyar, le défenseur Loïc Négo.

Défenseur solide et joueur de devoir, Loïc Négo a débuté sur le banc de l'équipe hongroise lors de la rencontre contre le Portugal. Entré en jeu lors de la dernière demi-heure, il postule à une place de titulaire contre la France, lui qui s'est déjà montré décisif avec sa sélection du haut de ses 12 capes (2 buts). Voici trois choses à savoir sur ce polyvalent trentenaire. 

Toute l'info sur

Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Passé par Nantes

Natif de la région parisienne, Loïc Négo intègre le centre de formation du FC Nantes en 2006 à l'âge de 15 ans. "C'était un garçon d'une rare gentillesse, un peu écorché vif", se souvient Matthieu Bideau, qui l'a recruté. Il évoque "son côté félin, très technique mais aussi virevoltant et dynamique". Rapidement aligné dans les catégories jeunes - en U17, U19 puis réserve - il alterne alors entre différents postes : défenseur central, milieu excentré droit et même meneur de jeu en soutien de l’attaquant lors du beau parcours en Coupe Gambardella (2009/2010). À 17 ans, il signe son premier contrat professionnel avec les Canaris. Peu utilisé, il plie finalement bagage à l'issue de son bail, faute d'accord avec le club. Il en garde, aujourd'hui encore, un goût d'inachevé : "Ça ne s’est pas déroulé comme prévu, c’est comme ça. J’aurais aimé goûter à la Ligue 1 avec le FC Nantes. Je n’ai pas eu cette chance, j’ai emprunté un chemin différent", a-t-il récemment déclaré à Onze Mondial. 

Le polyvalent défenseur rejoint l'AS Rome à l'été 2011. Une expérience qui le fait progresser sur le plan de la rigueur, de la discipline et du professionnalisme. Sans parvenir à faire son trou. Il quitte l'Italie deux ans plus tard. "Après, il s'est perdu en route, a eu de multiples expériences" (Standard de Liège, Charlton) jusqu'à son arrivée en Hongrie, explique Matthieu Bideau. Il atterrit finalement dans le club hongrois du MOL Fehervar (ex-Videoton). Il va enfin s'y épanouir, au point d'être nommé meilleur joueur du championnat en 2019. Il y joue encore aujourd'hui.

Un ancien international espoirs français

International hongrois, Loïc Négo a fait ses classes dans les équipes jeunes de l'équipe de France. Des moins de 17 ans aux Espoirs, chez qui il totalise 44 capes (un but). Il fait même partie de la génération qui remporte le championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2010, aux côtés d'Antoine Griezmann ou Alexandre Lacazette. Son aventure avec les Bleuets s'achève lors de son départ pour l'AS Rome où il ne jouera aucun match officiel. 

Ses performances du côté du MOL Fehervar (33 buts et 31 passes décisives en 218 rencontres) lui permettent de taper dans l'œil du staff de la sélection hongroise. Après plusieurs saisons dans le pays, il est naturalisé en 2019. "Un choix du cœur" pour l'intéressé, qui fait ses débuts avec les Magyars un soir d'octobre 2020 contre la Bulgarie, rejoignant juste à temps le wagon pour l'Euro. "Je savais que ma probabilité de jouer en équipe de France était proche de zéro, donc j'ai sauté sur l'occasion qui m'a été offerte", indique le latéral droit de formation. Aujourd'hui, il l'affirme, "c'est tout pour la Hongrie". 

Lire aussi

Buteur salvateur

Aligné lors de la fin des éliminatoires à l'Euro, le plus Français des Hongrois a joué un rôle majeur dans la qualification des Magyars. Un soir de novembre 2020, lors des barrages, Loïc Négo sauve son pays de la défaite en arrachant l'égalisation contre l'Islande au bout du temps réglementaire (88e minute). L'un des buts les plus importants de l'histoire de la Hongrie. Dans la foulée, le jeune prodige Dominik Szoboszlai, absent cet été car blessé, libère tout un pays en doublant la mise dans le temps additionnel. 2-1, score final et les Hongrois disputent leur deuxième Euro consécutif après 2016. 

Après avoir résisté pendant 80 minutes au Portugal de Cristiano Ronaldo avant de s'effondrer, les Magyars s'attaquent désormais à un autre gros morceau avec l'équipe de France. Devant les 68.000 supporters de la Puskas Arena, les Hongrois veulent donner du fil à retordre aux champions du Monde en titre. Un véritable clin d'œil du destin pour Loïc Négo. "[La France] le pays où je suis né, c'est là-bas que j'ai grandi, donc oui, ce sera un peu spécial", confie le filiforme latéral. "Ça va être un plaisir. Un peu de stress, mais même eux, ils en auront un peu".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

EN DIRECT - Vaccination : Olivier Véran a administré sa deuxième dose à Olivia Grégoire, enceinte

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.