UFC : Johny Hendricks nouveau champion des welters

UFC : Johny Hendricks nouveau champion des welters

DirectLCI
OCTOGONE – La catégorie des welters de l'UFC a un nouveau champion. Johny Hendricks a battu au terme de cinq reprises sur décision unanime Robbie Lawler, samedi à Dallas lors de l'UFC 171. Un combat de MMA qui s'est déroulé essentiellement debout et où l'endurance a fait la différence. Mais pas de quoi jeter de l'ombre sur le règne de GSP six ans durant.

Une grosse caisse ! Voilà ce qui a fait la différence, samedi à Dallas, dans le combat pour récupérer la ceinture UFC laissée vacante par Georges St-Pierre dans la catégorie des welters. GSP parti, il lui fallait un héritier. Et c'est Johny Hendricks qui monte sur le trône. Provisoirement peut-être, tant la victoire pour le natif de l'Oklahoma fut difficile. Le combat entre Hendricks et Lawler est allé au terme des cinq rounds de cinq minutes.

Avec deux pareils strikers, on s'attendait à une issue plus rapide. Mais les deux pugilistes se sont neutralisés, se rendant coup pur coup. Très marqué à l'œil droit, Hendricks a trouvé les ressources suffisantes, grâce à son physique, son endurance et sa VO2max à terminer plus frais le combat et terminer par un take down. Ce qui a emporté la décision des juges ?

Une étrange décision

Donné favori par les bookmakers et les observateurs, Johny "Bigg Rigg" Hendricks a peut-être également profité de la mansuétude de l'UFC qui apprécie énormément ce combattant. Preuve en est la décision unanime des juges (48-47, 48-47, 48-47), très dure pour Robbie "Ruthless" Lawler qui aurait mérité a minima une décision partagée. Car si les rounds un, deux et cinq sont pour Hendricks, les trois et quatre sont à l'avantage de Lawler, à deux doigts d'étourdir son adversaire dans le quatrième...

Mais voilà, Lawler n'a pas su "tuer" le combat, manquant de souffle et ne parvenant pas à enchaîner les coups. La victoire d'Hendricks n'est pas volée, mais elle laisse un goût d'inachevé. Et surtout, on se dit que la catégorie va rester un long moment orpheline de Georges St-Pierre . Car Hendricks a montré de sérieuses limites quant à sa faculté à se comporter en champion et à ne pas subir le combat.

GSP sans héritier

Un combat par ailleurs décevant, non pas dans l'intensité et la vaillance des combattants, mais techniquement très loin de ce que l'on attend d'un sport comme le Mixed martial arts dans la ligue qui fait référence. Si Johny Hendricks a varié les coups dans la première et dernière reprise, avec quelques low kicks bienvenus, les deux hommes ont essentiellement boxé debout.

Un duel de boxe anglaise courageux mais contraire presque à la philosophie du MMA. Un boxeur professionnel welter, même moyen, les aurait étendus pour le compte à ce petit jeu. On pourra arguer qu'ils ont fait avec leurs armes et qualité première. Mais Robbie Lawler n'a pas envoyé un seul low kick et Hendricks a très peu utilisé ses grandes qualités de lutteur. Certes il y a eu du spectacle, mais GSP n'a pas encore trouvé son héritier...

Plus d'articles