Un catcheur gay privé de tournée aux Emirats arabes unis

Un catcheur gay privé de tournée aux Emirats arabes unis

DirectLCI
HOMOPHOBIE - Mis de côté par la surpuissante WWE pour un show aux Emirats arabes unis en raison de sa sexualité, Darren Young n'a pas laissé passer l'outrance. Et fait part de son blues sur le peu de cas que son employeur faisait du combat pour l'égalité.

Il avait été le premier catcheur américain à faire son coming out, voilà moins d'un an et demi, en août 2013. Attrapé à la descente de son vol par les caméras du site d'information people TMZ, Darren Young avait dévoilé, avec une simplicité désarmante, son homosexualité.

A la question de savoir si on pouvait réussir à la WWE, la surpuissante fédération de catch américaine, tout en étant gay, il avait répondu : " Absolument. Regardez-moi. Je suis une superstar de la WWE et pour être honnête, je vous le dis : je suis gay. Et je suis heureux, très heureux." Une sortie relayée par Rue89 qui avait été accompagnée par un soutien unanime , tant de la part de ses collègues que de la hiérarchie.

"#MillionsOfDollar" malgré l'homophobie

Mais la sexualité du catcheur, assez peu présent sur les rings de la WWE ces derniers temps, a fini par poser un problème à sa compagnie. Confrontée à la realpolitik de son développement international et à sa frénésie de déplacements et de shows à travers le monde, l'entreprise sise à Stanford (Connecticut) a fini par s'implanter durablement dans la région du Golfe, et notamment aux Emirats arabes unis, où l'homosexualité est un crime.

Face à ces contraintes, la WWE fait le dos rond. Et a donc mis de côté son catcheur. Ce que ce dernier n'a pas manqué de dénoncer sur Twitter, dans un message depuis supprimé mais repéré par le site spécialisé VoxCatch : "Pourquoi continuons-nous d’envoyer le meilleur du divertissement dans un lieu comme Abu Dhabi alors qu’ils y méprisent les femmes et les gays ? Ah, j’ai compris ! #MillionsOfDollars".

"Le combat est réel"

Et Darren Young, alias Mr No Days Off, Fred Rosser de son vrai nom, de publier une série de tweets pour évoquer son état d'esprit par rapport à la situation :

"Ma liberté d'expression s'est évanouie. Evanouie mais pas oubliée. J'ai l'impression que personne ne me soutient et ça m'énerve. Le combat est réel. Je suis un être humain."

La WWE choisit ses combats

De son côté, la grande ordonnatrice du sport-divertisement a publié un communiqué pour expliquer qu'elle ne faisait "aucune discrimination par rapport à l'orientation sexuelle des individus" mais qu'il n'était pas dans son pouvoir de "changer les cultures et les lois dans le monde entier". Tellement pas dans son pouvoir que le show qui se déroule à Abu Dhabi se privera également des catcheuses de l'entreprise...

Si Darren Young avait été pleinement soutenu au moment de son coming out, la WWE ne semble pas encore prête à s'asseoir sur ses partenariats avec un pays du Golfe pour défendre l'égalité sexuelle. Une demi-surprise quand on sait que l'homophobie ordinaire et les clichés lourdauds y ont toujours cours et que, depuis Darren Young, seul Pat Patterson , catcheur retraité, a fait son coming out.

A LIRE AUSSI >> Ces sportifs qui ont fait leur coming out

En vidéo, les talents de Darren Young :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter