Un soir de victoire, les Islandais auraient plus fait l'amour : baby-boom en Islande 9 mois après l'Euro

SPORT

BALLON ROND - Le 27 juin dernier, l'Islande accédait aux quarts de finale de l'Euro en éliminant l'Angleterre (2-1). Une première pour ce petit pays d'un peu plus de 300.000 habitants. Près de 9 mois plus tard, un médecin constate une hausse des naissances dans son hôpital.

Le football peut-il provoquer un baby-boom ? Le lundi 27 juin 2016, l'Islande réalise l'exploit. Ce petit pays d'un peu plus de 300.000 habitants élimine l'Angleterre (2-1) en huitièmes de finale de l'Euro. Une qualification historique pour "les Vikings" qui va provoquer une certaine euphorie... jusque dans les lits semble-t-il.  En tout cas c'est ce qu'a souligné sur Twitter Asgeir Pétur, obstétricien à l'Hôpital National Landspitali de Reykjavik. En effet selon le médecin, la maternité a particulièrement était occupée le week-end dernier, 9 mois donc après cette fameuse victoire. Les compétitions sportives comme la Coupe du monde de football, peuvent en effet favoriser un certain engouement chez les supporters. 

Record de demandes de péridurales ce week-end dans le service de maternité. Neuf mois après la victoire face à l'Angleterre (2-1)- Docteur Asgeir Pétur, obstétricien islandais

Voir aussi

Contacté par nos confrères du Parisien, le docteur Asgeir Pétur reste toutefois nuancé ; selon lui, son tweet souligne d'abord "le coté humoristique de la situation" et pour le moment aucun chiffre officiel n'est disponible. Néanmoins, le service de maternité de l'hôpital national islandais précise que "l'effervescence autour des Vikings a atteint son apogée aux alentours du 1er juillet". Cela fera donc 9 mois au 1er avril... Une chose est sûre, les Islandais sont devenus, par leur fameux "clapping" d'après victoire et leur incroyable épopée, les coqueluches de l'Euro 2016.  Leur parcours s'arrêtera finalement face à la France en quart de finale (défaite, 5-2).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter