Une cyberattaque sur les JO d'hiver ? Enquête ouverte après des coupures d'internet

SÉCURITÉ - Vendredi, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver 2018 de Pyeongchang, plusieurs sites de l'événement ont subi des coupures intempestives d'Internet. Dans un communiqué, le Comité d'organisation des JO explique avoir lancé une enquête pour en connaître l'origine. L'hypothèse d'une cyberattaque n'est pas écartée.

A peine commencés, les Jeux olympiques d'hiver 2018 de Pyeongchang doivent faire face à des premiers remous. Les organisteurs de l'événement sportif ont ainsi expliqué que la Corée du Sud avait ainsi lancé une enquête pour tenter de comprendre pourquoi plusieurs sites des JO-2018 avaient été victimes de coupures intempestives d'Internet vendredi au moment de la cérémonie d'ouverture. Toujours selon les organisateurs, le réseau a commencé à rencontrer des difficultés en début de soirée sur plusieurs sites des JO. La situation n'était d'ailleurs toujours pas revenue à la normale samedi pour certains d'entre eux.


Dans un communiqué, le Comité d'organisation a cependant insisté sur le fait que ces coupures n'avaient en aucun cas perturbé la cérémonie d'ouverture. "Cela n'a perturbé aucun événement, ou n'a eu aucun effet sur la sûreté et la sécurité des athlètes ou des spectateurs. Toutes les compétitions se déroulent comme prévu et les systèmes fonctionnent au niveau attendu" peut-on lire dans le communiqué, qui précise qu'une équipe d'experts travaille "à la maintenance des systèmes."

Des tentatives de piratage survenues en janvier

Cette affaire survient dans un contexte diplomatique extrêmement sensible, avec notamment la présence en Corée du Sud du vice-président américain Mike Pence mais également de la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Si une potentielle attaque informatique est très surprenante pour les observateurs, la Corée du Sud étant considérée comme une des nations les plus avancées en terme de technologies informatiques, les autorités n'ont voulu prendre aucun risque. "Nous ne voulons pas spéculer car nous essayons encore de savoir d'où provient le problème", a également expliqué l'une des porte-paroles du comité  d'organisation des JO Nancy Park.


Pour rappel, un rapport la société de sécurité informatique McAfee indiquait début janvier que des cyberpirates tentaient d'infiltrer des systèmes informatiques de sociétés rattachées aux JO d'hiver.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter