Vendée Globe : Alex Thomson, ce Gallois qui vient défier les Français

Vendée Globe : Alex Thomson, ce Gallois qui vient défier les Français

AVENTURE - A un mois du départ de cette 8e édition de la plus grande course à la voile du monde, le 6 novembre prochain aux Sables d'Olonne, le Britannique se prépare chaque jour d'arrache-pied. Avec, en ligne de mire, l'objectif pour Alex Thomson de devenir le premier étranger à remporter le Vendée Globe.

Il ne s'en cache pas. Avec le pragmatisme qui habite les Britanniques et le rapport décomplexé qu'il ont avec la victoire, Alex Thomson affirme qu'il veut être le premier skipper étranger à remporter le Vendée Globe. Ce tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, qui est, à juste titre, considéré comme la course la plus prestigieuse de la planète mais aussi la plus exigeante. 

"Le fait d'être le seul non Français à pouvoir gagner cette course me met un peu de pression, a reconnu Thomson mi-septembre, au cours d'une conférence de presse. Est-ce que ça fera une différence ? Oui, ça me fera pousser encore plus le bateau et je rêve d'être le premier à passer la ligne d'arrivée, drapeau britannique en tête".

Ça me fera pousser encore plus le bateau et je rêve d'être le premier à passer la ligne d'arrivée, drapeau britannique en tête"- Alex Thomson

Vingt-neuf skippers, dont 9 étrangers, seront au départ de "l'Everest des mers", une course qui a toujours été remportée par des Français. Passionné de vitesse, Thomson, 42 ans, a déjà participé à trois éditions du "Vendée", finissant à la 3e place la dernière fois, en 2012-2013. Réputé pour son tempérament fougueux et un sens aigu de la publicité, il s'alignera cette fois-ci aux commandes d'un "foiler" de dernière génération, un Imoca (18,28 m) VPLP-Verdier construit chez Green Marine, en Angleterre, et mis à l'eau en 2015.

"Comparé à mon précédent Imoca, celui-ci me fait penser à une voiture sur laquelle on aurait monté un turbo, a-t-il affirmé. La différence est énorme et au portant, c'est le jour et la nuit". Selon lui, un "foiler" pourrait mettre 5 à 6 jours de moins qu'un Imoca à dérives classiques pour boucler le Vendée Globe. La dernière édition de la course avait été remportée par François Gabart en 78 j 2 h 16 min (record).

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

    Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

    Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

    Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

    Covid-19 - Nouvelles restrictions sanitaires : comment ça se passe chez nos voisins européens ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.