TRAIT D’ACTU – La course du Vendée Globe expliquée en dessins

SPORT
DirectLCI
AVENTURE – Pour la 8e édition du Vendée Globe, les navigateurs lèvent l’ancre dimanche 6 novembre et vont affronter les flots pendant près de trois mois. Mais en quoi consiste exactement cette course ? LCI résume en dessins.

Les navigateurs du 8e Vendée Globe lèvent l’ancre le 6 novembre. Le principe : des voiliers de 18 mètres de long s’élancent depuis les Sables-d’Olonne en Vendée pour boucler le tour du monde. LCI retrace en dessins les modalités de cette course internationale et très médiatisée.


Les marins doivent contourner l’Antarctique et franchir trois caps : Bonne-Espérance sur la pointe africaine, Leeuwin en Australie et le fameux cap Horn au Sud du continent américain. Le but de la compétition est simple : revenir le premier au point de départ. Mais le périple est loin d’être une promenade et les règles sont très strictes. 

Seul, sans escale ni assistance

Chaque navigateur doit être seul à bord et parcourir les 40.000 kilomètres de la course sans poser le pied à terre. Peu importe les conditions, aucune assistance n’est autorisée, en cas de blessure comme dans la tempête. Chacun d’eux affronte pourtant les vents, la houle et les glaces pendant près de trois mois. Le Vendée Globe, aussi appelé l’Everest des mers est tellement rude que depuis la première édition en 1989, près de la moitié des navigateurs n’a jamais atteint la ligne d’arrivée.


Au départ cette année, 29 aventuriers de dix nationalités différentes vont tenter de prendre la première place et, si possible, de ravir le record de l’épreuve établi  en 2013 par François Gabart. Il avait rejoint les côtes vendéennes en seulement 78 jours 2 heures, 16 minutes et 40 secondes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter