Vendée Globe : penchez-vous sur le bateau de Thomas Ruyant, 80 personnes sont à bord

Vendée Globe : penchez-vous sur le bateau de Thomas Ruyant, 80 personnes sont à bord

EMMENEZ-MOI AU BOUT DE LA TERRE - Au-delà de son parcours, pour le moment très prometteur, dans le Vendée Globe, Thomas Ruyant navigue à bord d'un bateau qui s'est donné une mission : celle de trouver un emploi à 80 personnes éloignées du monde du travail depuis longtemps. Une histoire que nous vous racontons.

Deux semaines après le départ du Vendée Globe, Thomas Ruyant, le discret outsider dunkerquois, dispute la tête de course avec Charlie Dalin, loin devant les premiers poursuivants. Et derrière le bruit fracassant des bateaux volants, c’est le dicton de Sénèque que l’on entend : "il n’est de vent favorable que pour celui qui sait où il va". Quand on sait où va Thomas Ruyant, comment n’aurait-il pas un vent porteur ?

Regardons de plus près l’histoire solidaire de son engagement dans la course autour du monde en solitaire. Arrêtons-nous sur son bateau : il porte les couleurs de "Linkedout", le nouveau réseau de ceux qui n’ont pas de réseau. Rien qu’avec le nom, tout est dit. "Linkedout" surfe sur la notoriété de Linkedin dans l’espoir de rendre visibles ceux qui sont un jour tombés du bateau et qui rament pour retrouver du boulot.

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Lire aussi

Comme une bouée lancée aux naufragés

La plateforme linkedout.fr rassemble leurs CV. Charge à chacun de les partager sur ses réseaux sociaux pour les rendre visibles par de futurs éventuels employeurs. Un outil simple à utiliser et qui rend l’inclusion accessible à toutes les entreprises. Ce projet solidaire est une idée de Jean-Marc Potdevin, fondateur de l’association Entourage. C’est elle qui accompagne les candidats pendant des mois, les coache pour les aider à retrouver confiance en eux et les prépare à un entretien d’embauche.

Encore une histoire de météo. Pendant que Thomas, l’œil rivé sur son ordinateur en bon prévisionniste, peaufine sa stratégie, les coaches bénévoles d’Entourage, attentifs quotidiennement à la météo intérieure de leur candidat pour parer à la moindre baisse de moral, ont pour objectif de trouver un emploi à quatre-vingts postulants pendant le tour du monde.

Mais approchez-vous encore plus près du bateau, et vous lirez Advens : c’est l’entreprise de cybersécurité qui a financé le projet et qui s’est effacée derrière le nom Linkedout. Là, l’histoire s’envole, comme l’Imoca de Thomas, pour "offrir à ce projet d’inclusion sociale la puissance médiatique et mobilisatrice du Vendée Globe et le faire connaître", nous explique Alexandre Fayeulle, PDG d’Advens. Ça donne un supplément d’âme, nous disait Thomas Ruyant avant de partir. On peut le croire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter