Victime de racisme, LeBron James a réagi : "Être noir en Amérique, c'est dur"

SPORT

RACISME - Une inscription à caractère raciste a été peinte avec une bombe sur le portail de la villa du basketteur LeBron James. Sa résidence, dans le quartier chic de Brentwood (ouest de Los Angeles), indique TMZ. Dans la foulée, le sportif a réagit, lors d'une conférence de presse, rappelant qu'être noir, aux Etats-Unis, "c'est dur".

En 2017, on peut être l'un des plus grands basketteurs de l'Histoire et être encore victime de racisme, aux Etats-Unis. La résidence secondaire californienne de LeBron James dans la banlieue de Los Angeles a été la cible d'un acte de vandalisme à caractère raciste. Selon TMZ, l'inscription "nigger" (nègre) a été taggué à la bombe de peinture sur son portail.

L'inscription a rapidement été recouverte ce mercredi 31 mai, avant même que la police n'arrive sur place, a précisé la police de Los Angeles qui a ouvert une enquête. James ne se trouvait pas dans sa villa de 870 m2, achetée en 2015 pour 20,9 millions de dollars, au moment des faits, ni sa famille qui vit à Akron (Ohio), sa ville natale près de Cleveland.

Lire aussi

La haine, aux Etats-Unis, en particulier pour les Noirs, est là au quotidien- LeBron James

Interrogé sur le sujet, Lebron James a réagi lors d'une conférence de presse organisée à la veille de la finale NBA entre son équipe de Cleveland et celle de Golden State : "Peu importe votre fortune, peu importe votre célébrité et peu importe l'admiration que vous portent les gens, être noir en Amérique est dur. On a encore un long chemin à faire pour que tout le monde dans notre société, en particulier pour les Noirs, se sentent égaux". 

"Si cela permet de continuer à discuter, à avancer et non à reculer, c'est le principal", a espéré James qui n'hésite pas à intervenir sur les questions sociales aux Etats-Unis, et récemment sur les bavures de police visant les Noirs. "Ma famille va bien, c'est le plus important, mais cela montre que le racisme fera toujours partie de notre monde, de l'Amérique, la haine, aux Etats-Unis, en particulier pour les Noirs, est là au quotidien", a-t-il poursuivi, tout en reconnaissant que la situation sportive d'éloignement du moment qui l'obligeait à être loin de sa famille était "difficile". 

"C'est le genre de situation qui vous rappelle que le basket n'est pas la chose la plus importante dans la vie. Pour moi, le plus important, c'est ma famille, c'est aussi d'être un modèle pour les plus jeunes, mais je serai prêt pour la finale à partir de jeudi", a insisté le triple champion NBA. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter