120 mètres sous la glace : l'apnéiste niçois Arthur Guérin-Boëri décroche un nouveau record du monde

120 mètres sous la glace : l'apnéiste niçois Arthur Guérin-Boëri décroche un nouveau record du monde

COMPÉTITION - Arthur Guérin-Boëri vient de battre le record du monde de la plus grande distance parcourue en apnée à l'horizontal sous la glace ce jeudi 25 mars en Finlande.

Nager 120 mètres en longueur et à la brasse dans une eau polaire sous une chape de glace : c'est l'exploit que vient de réaliser jeudi  25 mars le Français Arthur Guérin-Boëri dans le lac Sonnanen en Finlande. Vêtu d'une simple combinaison de deux millimètres d'épaisseur, sans gant ni chausson, le sportif a maîtrisé sa respiration pendant trois minutes. "Sous la glace, il n'y a aucun son, on est comme dans un cocon", raconte-t-il dans le reportage de TF1. "C'est très étranger, on entend absolument rien. C'est très envoûtant, très lunaire et on se sent bien".

Avant de plonger, le sportif s'est soigneusement préparé pendant deux heures. Par mesure de sécurité, un trou a été creusé dans la glace tous les 20 mètres pour lui permettre de remonter à la surface lors de cette traversée. Une poignée de personnes, dont un juge, ont salué cette prouesse lorsque le nageur a atteint le dernier pallier de 120 mètres.

Toute l'info sur

Le 13h

L'environnement glacial, accélérateur de performances

Cet environnement glacial est un accélérateur de performances, révèle le docteur Alexandre Fuzeau, président de la représentation française de The International Ice Swimming Association (IISA) : "La difficulté est de résister au froid et, dans le même temps, d'être en effort physique intense. L'activité musculaire est diminuée par le froid, mais l'eau capte la chaleur 25% plus vite que l'air. De plus, l'activité musculaire en apnée n'est pas très intense. Jusqu'à 5 minutes sous l'eau glacée, on ne craint rien", explique-t-il. 

Ces spécialistes de la glace s'exposent à un potentiel choc thermique pouvant provoquer "une syncope, des sensations d'étouffement, de la désorientation, des réactions cardiaques et des risques de froid sur la cornée", détaille-t-il, par ailleurs.

Ce sport aquatique se pratique depuis longtemps, notamment dans les pays nordiques et en Russie. Pourtant, rien n'avait encore jamais été structuré. Beaucoup se contentaient d'aligner les exploits sans certification officielle. Depuis le mois de janvier néanmoins, la Confédération mondiale des activités subaquatiques (CMAS), membre du Comité international olympique (CIO), a intégré officiellement l'apnée sous glace. En mars dernier, Johanna Nordblad a ainsi nagé 103 mètres, ce qui a fait d'elle la première détentrice d'un record du monde, sous l'égide d'une fédération internationale. 

"Il y a de plus en plus de records sous glace", commente Olivia Fricker, vice-présidente de la commission nationale apnée à la Fédération française d'études et de sports sous-marins (FFESSM). "Même la Fédération internationale de natation organise des compétitions en eau froide depuis deux ans. C'est un phénomène de mode, il y a un retour à la nature. Nous, les apnéistes, on est à 95% un peu écolos !"

Lire aussi

Arthur Guérin-Boëri, quintuple champion du monde d'apnée dynamique, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il réitérera cette performance l'an prochain au Canada. 

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter