13 novembre, un an après : le Stade de France se fige en mémoire des victimes des attentats

MINUTE DE SILENCE - Le Stade de France s’est figé pendant une minute ce vendredi, un an après les attentats qui ont endeuillé la France, et notamment l'enceinte sportive, le 13 novembre 2015.

Les 78 000 spectateurs du Stade de France ont respecté une minute de silence ce vendredi au Stade de France juste avant le coup d'envoi du match France-Suède. Il y a presque un an, le 13 novembre 2015, trois kamikazes se faisaient exploser successivement aux abords de l'enceinte sportive. Trois explosions nettement entendues pendant la rencontre : la première 15 minutes après le début du match, la deuxième trois minutes après. Enfin, la troisième à la mi-temps. Ces attentats marquèrent le début d'une nuit d'horreur qui allait plonger la France dans l'effroi. 


Ce dimanche, une plaque commémorative sera inaugurée aux abords du Stade - point de départ d'une journée d'hommage  aux 130 morts du 13 novembre qui se poursuivra dans Paris jusqu'au Bataclan.

Le voeu de la famille de la seule victime du Stade de France sera exaucé

Nous avons "beaucoup d'attente par rapport à la date anniversaire" des attentats, avait expliqué il y a quelques semaines la famille de Manuel Dias, la seule victime des attentats du Stade de France. Agé de 63 ans, Manuel Dias, Portugais vivant en France depuis 45 ans , buvait un verre à la terrasse de la brasserie l'Events quand un kamikaze s'est fait exploser à quelques mètres de lui.  Sa famille avait exprimé le voeu qu'une plaque commémorative soit installée aux abords du Stade de France. Un voeu désormais exaucé.


Il y a un an presque jour pour jour nous étions la, dans ce stade et puis il y a eu trois bombes. Il faut se souvenir […] pour ceux qui sont morts et aussi pour tous ceux qui ont survécu. Si nous sommes forts, alors nous vaincrons. Nous devons agir", a déclaré François Hollande quelques minutes avant l'hommage.

En vidéo

Un an après, le 13 novembre 2015 vu par les Bleus

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les attentats du 13 novembre, deux ans après

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter