VIDÉO - Agacé, LeBron James arrache les manches de son maillot en plein match

VIDÉO - Agacé, LeBron James arrache les manches de son maillot en plein match

DirectLCI
DRESS CODE - L'arrivée des maillots à manches en NBA depuis 2013 pour des raisons marketing continue de diviser. LeBron James, qui a saccagé le sien lors de la victoire de Cleveland face aux New York Knicks (96-86), vient en tout cas de relancer le débat.

Jusqu'à nier l'évidence. Dans une Ligue nord-américaine très codifiée et dans laquelle tout écart de conduite ou la moindre critique contre la NBA est financièrement sanctionné, LeBron James (30 ans) a eu bien du mal à expliquer son geste d'humeur contre son maillot à manches lors du match entre les Cavaliers et les Knicks, dans la nuit de mercredi à jeudi.


"Les maillots sont superbes. On les adore. En noir, ils sont supers..."

Après avoir raté un shoot à trois points, on a en effet vu le plus jeune joueur de l'histoire à avoir franchi la barre des 25.000 points en carrière s'arracher les manches, comme s'il avait ses gros bras trop à l'étroit dedans... Pourtant, après la rencontre remportée par Cleveland, "King James" a expliqué à  ESPN  qu'il était "simplement frustré" car "hors de rythme ce soir (Il a tout de même inscrit 23 points, ndlr), et m'en prendre au maillot était la seule chose que je pouvais faire. Je ne pouvais pas me taper dessus".

Ni visiblement non plus émettre des réserves sur l'introduction de ces maillots à manches en 2013 pour des raisons marketing (ils sont en effet plus adaptés à être portés dans la rue - et donc plus achetés - par les supporters que les traditionnels sans manches). "C'est peut-être mental. Les maillots sont superbes. On les adore. En noir, ils sont supers, a encore expliqué LeBron James. J'étais frustré par mon tir, je ne mettais pas un panier, et il fallait que je m'en prenne à quelque chose." Mais pas à ce nouveau dress code, donc. 

À LIRE AUSSI
>>  LeBron James devient le plus jeune joueur de l'histoire à marquer 25.000 pts
>> Toute l'actu sport du metronews

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter