Allemagne-France (2-2) : quand Giroud n’est pas là, Lacazette danse

DirectLCI
FOOTBALL – Auteur d’un doublé lors du match des Bleus en Allemagne ce mardi soir, Alexandre Lacazette a probablement gagné sa place dans le groupe qui disputera la Coupe du monde 2018.

Qui se souvenait du dernier but d’Alexandre Lacazette en équipe de France ? C’était le 29 mars 2015 lors d'un obscur match amical contre le Danemark. Son unique but, jusqu’alors, sous le maillot bleu... Avant d’inscrire un doublé très remarqué, ce mardi soir en Allemagne (2-2), et ainsi de revenir en grâce, l’attaquant d’Arsenal a donc traversé une période de disette, longue de 395 minutes. 

Si je le sélectionne, c’est que j’ai confiance en lui.Didier Deschamps

Il y avait bien plus de monde, en revanche, pour se souvenir de la dernière titularisation d’Alexandre Lacazette en équipe de France. C’était le 7 octobre, en Bulgarie, et si les Bleus avaient gagné (0-1), la prestation fantomatique du buteur semblait avoir sonné le glas de sa place dans le groupe France. Une place fortement contestée par les suiveurs et les observateurs, depuis plusieurs mois.

Lundi, en conférence de presse, il a été demandé à Didier Deschamps s’il sentait Alexandre Lacazette affecté par sa prestation ratée de Sofia. "Je ne pense pas que ce soit le mot, a répondu le sélectionneur. Il a eu un peu plus de temps de jeu ces derniers temps. À lui de faire le maximum, comme chaque joueur. Après, évidemment que le niveau international demande des exigences encore plus élevées qu'en club. Mais si je le sélectionne, c’est que j’ai confiance en lui. Il peut mieux faire, il le sait."

Là, je n'aurais pas eu d'excuses.Alexandre Lacazette

Il a donc saisi sa chance ce mardi, profitant de l’absence d’Olivier Giroud pour se signaler. "Enfin, j’ai été titulaire en pointe, dans un grand match", s’est-il réjoui au micro de TF1 après la rencontre, soulignant au passage qu’il n’avait jamais eu pareille opportunité avant. "Je savais que je jouais gros, que c’est dans ce genre de rencontres qu’on marque ou perd des points, a-t-il ajouté sur Canal+. Là, toutes les conditions étaient réunies, je n’aurais pas eu d’excuses. J’avais envie de montrer au coach que je pouvais être présent contre une grosse nation. Ça a pu le rassurer, s’il avait des doutes."

Ce qui lui a aussi sans doute beaucoup plu, outre les buts, ce sont tous ces moments où son attaquant de pointe est revenu défendre avec acharnement sur les phases de domination allemande, et ce contre qu’il a lancé en une touche de balle à 80 mètres du but adverse. Lors de son remplacement par Antoine Griezmann à la 75e minute, tandis que les supporters français scandaient son nom, Alexandre Lacazette a carrément eu droit à un câlin du coach, qui lui a susurré quelques mots à l’oreille, provoquant un large sourire de l’intéressé. Cela fait beaucoup de signes qui ne trompent pas. 

Plus d'articles

Sur le même sujet