VIDEO - César, 12 ans, prodige du tennis et bachelier surdoué

DirectLCI
ULTRA-PRÉCOCE - Ce garçon s'appelle César. Il a 12 ans et est actuellement le meilleur espoir masculin de sa génération en tennis. S’il est un petit génie de la terre battue, il l’est aussi à l'école. Malgré ses heures d'entrainement quotidien, il est déjà en classe de première scientifique et s'apprête à passer son bac de français jeudi prochain.

Le 15 juin, César passera le bac de français. Avec quatre ans d'avance. Jeune espoir du tennis hexagonal, le Savoyard est le meilleur joueur français de la génération 2004 (classé  3/6). Il y a un an déjà, il a inscrit son nom au palmarès de l'Open Super 12  d'Auray, en Bretagne, un des plus importants tournois internationaux de jeunes,  qui a vu passer Rafael Nadal et Andy Murray entre autres. César Bouchelaghem leur préfère Novak Djokovic, qu'il n'a pas encore eu la  chance de rencontrer, et Lucas Pouille, valeur montante du tennis tricolore.  Son rêve est de devenir, comme eux, joueur professionnel "et pourquoi pas N.1".

Précoce en cours et sur les courts

Sur les bancs de l'école aussi, c'est un phénomène : il a sauté quatre  classes. Grande section, CP, CM1 et 5e. Parce que, comme au tennis, il a "envie  de travailler et de progresser", explique-t-il simplement. A l'échelle de sa  fratrie, César n'est pas une exception : sa soeur Marie, 11 ans, a trois ans  d'avance, son petit frère Pâris (8 ans), un. La benjamine, Margot, n'a que six  ans.

 Pendant Roland-Garros, le jeune garçon a représenté la France dans un  tournoi réunissant vingt joueurs de son âge, de nationalités différentes,  organisé par l'horloger suisse Longines sur un court en terre battue aménagé  sur l'Esplanade de la Défense. Face à des adversaires souvent nettement plus  grands que lui, son 1,50 m ne lui a pas permis d'atteindre les demi-finales.

C'est à six ans que le petit César prend sa première leçon de tennis. Ca  fait déjà quelques années alors qu'il s'amuse raquette en main. "A partir de  trois, quatre ans, je jouais sur le mur de ma maison", se souvient-il. Ses envies de tennis datent d'encore plus tôt. "Mes parents m'ont raconté  qu'à deux ans, j'étais devant la finale d'Amélie Mauresmo à Wimbledon  (remportée face à la Belge Justine Hénin en 2006) et que j'avais montré la télé  en disant que je voulais faire ça", raconte-t-il à l'AFP, tout en reconnaissant  que lui ne s'en "souvient pas très bien".


Dix ans plus tard, il a participé avec un an d'avance au tournoi des Petits  As, championnat du monde officieux des 12-14 ans, partage ses semaines entre  Grenoble et Albertville, où il a grandi, et s'entraîne de deux à cinq heures  par jour, dès que possible sur terre battue, sa surface préférée même si son  jeu "assez complet" est "plus efficace sur dur intérieur".

Ce reportage est issu du journal télévisé de 20h du 4 juin 2017 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20h du 04/06/2017 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des  Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter