VIDÉO - Cet avantage insoupçonné qu'ont les Croates sur les Bleus pour le match de dimanche

SPORT
BONUS - Jean-Gabriel Causse, designer, spécialiste des couleurs, nous explique pourquoi l'équipe au damier a un léger avantage par rapport à la France à l'approche de la finale de la Coupe du monde dimanche.

On le sait depuis mercredi, la finale de la Coupe du monde 2018 se jouera entre la France et la Croatie. Si les Français partent favoris, les Croates ont un avantage qui pourrait peut-être changer la donne... Lequel ? On vous explique ! 


Jean-Gabriel Causse, designer, spécialiste des couleurs, ne veut pas créer la panique mais les Vatreni (ndlr : les Flamboyants, en croate) ont à peu près 10% de chances de plus que les Bleus de l'emporter dimanche à l'issue de la finale. En effet, selon plusieurs études scientifiques, le fait que la couleur de leur maillot soit rouge leur permet de passer pour des leaders. Le rouge, selon l'auteur du livre "Les crayons de couleur", "vous fait paraître plus fort face à vos adversaires". "Même les arbitres sont influencés par cette couleur, ils ont l'impression que l'équipe en question domine", précise-t-il. 

Des exemples concrets ?

Prenons le championnat anglais, la "Premier League". Trois clubs ont des maillots à dominante rouge : Arsenal, Liverpool et Manchester United. Ces trois équipes ont gagné plus de la moitié des titres en Angleterre.

 

Autre démonstration : la lutte gréco-romaine depuis le début des Jeux olympiques modernes. Deux tiers des victoires appartiennent aux lutteurs vêtus de rouge contre les lutteurs vêtus de bleu. "C'est le même type de résultats pour le taekwondo", explique notre spécialiste. 


Plus récemment, dans ce Mondial russe, les équipes qui sont arrivées en demi-finale, les Anglais, les Croates, et les Belges, ont à un moment ou à un autre évolué en rouge pendant la compétition. Les Français, eux, ont la chance d'avoir leurs chaussettes de cette couleur... Mais est-ce suffisant pour décrocher une deuxième étoile ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter