Cyclisme : Paris-Roubaix, l'Enfer du Nord au féminin

Cyclisme : Paris-Roubaix, l'Enfer du Nord au féminin

Depuis 1896 et sa création, Paris-Roubaix, la course surnommée "L'enfer du Nord" était exclusivement réservée aux hommes. Révolution en 2021, les femmes ont concouru ce samedi sur les fameux pavés. Et la météo ne les a pas épargnées.

Il suffit de s'attarder sur leurs visages, sur leurs maillots, pour comprendre à quel point l'effort a été intense. Du sang parfois, de la boue partout, la ligne d'arrivée franchie, certaines craquent, d'émotion ou de douleur, souvent les deux.

Toute l'info sur

Le WE

Pour cette première édition féminine, Paris-Roubaix aura été fidèle à sa réputation. C'était bien l'enfer du Nord sur les pavés trempés par la pluie. Les chutes sont spectaculaires. Le public était impressionné. "Elles sont super courageuses, vu le temps en plus. C'est incroyable ce qu'elles font", lâche l'une d'elles, surprise.

Hors de question de louper cette première pour cette famille venue exprès de Calais, d'autant que le papa voulait passer un message à ses deux filles. "C'est juste pour leur montrer que tout est possible. J'essaie de les pousser à faire du vélo et du sport. Les filles peuvent aussi faire des grandes courses comme le Paris-Roubaix".

L'arrivée d'une édition féminine sonne pour beaucoup de spectateurs comme une évidence. Ils ont, par exemple, assisté à des ralentis spectaculaires comme cette glissade maîtrisée de l'artiste du jour Elizabeth Deignan. La Britannique s'est imposée après une échappée de 82 km. Une victoire historique pour elle, pour son équipe et pour l'ensemble du cyclisme féminin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.