VIDÉO - Euro 2016 : battue par la Géorgie, l'Espagne termine mal sa préparation

VIDÉO - Euro 2016 : battue par la Géorgie, l'Espagne termine mal sa préparation
SPORT

AMICAL - L'Espagne s'est inclinée mardi soir, chez elle à Getafe, face à la Géorgie 1-0. Pourtant dominatrice, la Roja a manqué de précision et a encaissé un but sur une contre-attaque.

Ça commence à devenir une mauvaise habitude. La possession du ballon, le contrôle du jeu et la physionomie du match semblent en faveur de l'Espagne. Mais à la fin c'est l'adversaire qui gagne. Un jeu trop stéréotypé et attendu par l'adversaire. Même face à la Géorgie, et pour une dernière répétition avant l'Euro, les hommes de Vicente del Bosque ne trouvent pas la faille. Inquiétant.

Une équipe largement remaniée

Alors oui, le champion d'Europe a procédé à de nombreux changements, par rapport à l'équipe qui devrait débuter l'Euro. Du moins en attaque, la défense alignée est celle attendue pendant la compétition. Iniesta était donc laissé sur la touche, tout comme David Silva. À leur place, Thiago a été testé dans l'entrejeu et Lucas Vasquez a pu obtenir du temps de jeu.

À LIRE AUSSI >>  La sélection espagnole à l'Euro

Ce dernier a d'ailleurs affiché de belles promesses et prouvé qu'il pouvait bien être le "supersub" de la Roja. Mais sur une erreur de Jordi Alba, la Géorgie et Tornike Okriashvili ont pris un avantage décisif pour la suite du match (40e). Après deux matchs de préparation satisfaisants face à la Bosnie (3-1) et face à la Corée du Sud (6-1), le doute s'est peut-être installé pour l'Espagne. Une réponse est attendue lundi face à la République tchèque, pour leur entrée dans la compétition.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : "L'islam radical s'est infiltré au cœur même de notre société de tolérance et de liberté"

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent