Après la vidéo polémique de Dembélé et Griezmann, Konami rompt son contrat avec "Grizou"

Après la vidéo polémique de Dembélé et Griezmann, Konami rompt son contrat avec "Grizou"

CONSÉQUENCES - La séquence filmée sur laquelle on voyait Antoine Griezmann rigoler aux remarques racistes d'Ousmane Dembélé lors d'une tournée au Japon en 2019 lui vaut d'être remercié par Konami. Il y a quelques semaines seulement, l'éditeur avait fait de "Grizou" son ambassadeur.

Le 10 juin dernier, Konami se félicitait avoir fait d'Antoine Griezmann son ambassadeur de Yu-Gi-Oh!, un jeu de cartes à jouer et à échanger basé sur une série de mangas et de dessins animés. Une nouvelle accompagnée d'une vidéo dans laquelle le groupe japonais annonçait "une carte exclusive créée en collaboration avec Antoine qui sortira en fin d'année". Elle ne verra probablement pas le "Deck". 

Quelques jours après la fuite, sur les réseaux sociaux, d'une vidéo sur laquelle on peut voir Ousmane Dembélé lors d'une tournée au Japon avec le FC Barcelone en 2019, tenir  des propos racistes devant un Antoine Griezmann hilare, l'éditeur japonais de jeux vidéos a indiqué ce mercredi qu'il annulait son contrat avec le joueur de l'équipe de France. 

Toute l'info sur

Les Bleus éliminés de l'Euro

"Nous avions annoncé qu'Antoine Griezmann serait notre ambassadeur Yu-Gi-Oh!, mais à la lumière des évènements récents, nous avons décidé d'annuler le contrat", a fait savoir l'entreprise dans un communiqué

Un premier sponsor tique

Cette décision intervient au lendemain de la prise de position de Rakuten, sponsor maillot du FC Barcelone où évoluent les deux joueurs de l'équipe de France. Le groupe japonais, créé en 1997, a réclamé "une explication" aux dirigeants du club catalan, au sujet de la vidéo polémique, même si Dembélé a présenté ses excuses aux "personnes présentes sur ces images", expliquant qu'il s'agissait d'une "vidéo privée" et qu'il "ne visai(t) aucune communauté"

Quant à Antoine Griezmann, inaudible sur la vidéo en question, il "réfute avec fermeté les accusations" et a assuré s'être "toujours engagé contre toute forme de discrimination". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.