VIDEO : Il lève les bras et exulte... mais il reste un tour à parcourir

VIDEO : Il lève les bras et exulte... mais il reste un tour à parcourir

CYCLISME - Eloy Teruel est la vedette, malgré lui, de la 7e étape du Tour de Californie : le coureur espagnol a célébré sa victoire trop tôt, alors qu'il restait un tour à parcourir...

Il pensait avoir fait le plus dur, Eloy Teruel. Le peloton était lâché, à quelques mètres derrière lui, et la ligne d'arrivée de la 7e étape du Tour de Californie était au bout du virage. Le coureur espagnol de l'équipe Jamis Hagens-Berman se voyait déjà la bouteille de Champagne à la main, recevoir la bise des hôtesses sur le podium de Pasadena. Son heure de gloire est proche... Un coup d'œil en arrière, il réajuste son maillot et lève ses bras en ciel, exulte, se tape les poings sur les pectoraux, hurle son bonheur.

Finalement, Teruel finit 56e...

En roue libre après la ligne, sourire béat sur les lèvres, Teruel décélère. Et se fait happer par ses poursuivants, tous nez dans le guidon, lancés à toute allure à sa poursuite. L'Espagnol n'avait pas fait le plus dur. Il restait encore un tour à parcourir sur le circuit du jour. La course était loin d'être finie. Il franchira de nouveau la ligne d'arrivée, pour de bon cette fois-ci, à la 56e place de l'étape, 17 secondes derrière le sprinteur Peter Sagan. Mais c'est pourtant bien lui la vedette du jour, à cause de ce "fail" épique.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter