Jeux paralympiques : qui est Stéphane Houdet, l'un des deux porte-drapeaux français ?

Jeux paralympiques : qui est Stéphane Houdet, l'un des deux porte-drapeaux français ?

PORTRAIT - Stéphane Houdet, double champion olympique de tennis-fauteuil, est fier de représenter la France à Tokyo. Rencontre.

C’est en pleine préparation physique que les caméras du 20H de TF1 sont parties à la rencontre de Stéphane Houdet. Double champion olympique de tennis-fauteuil, c’est lui qui représentera la France aux jeux paralympiques de Tokyo en devenant porte-drapeau ce mardi 24 août avec la judokate Sandrine Martinet.

Le champion affiche un palmarès impressionnant : outre ses médailles d'or en double aux Jeux paralympiques d’été de 2008 à Pékin et à ceux de 2016 à Rio, il a également été médaillé d’argent en simple et de bronze en double en 2012 à Londres. Il a aussi remporté Roland Garros deux fois en simple en 2012 et 2013, ainsi que l’US Open en 2013 et 2017. 

Toute l'info sur

Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

Détermination, humour et beaucoup de travail l’ont amené là où il est aujourd’hui. Actuellement numéro 6 mondial de tennis en fauteuil, il s’entraîne chaque jour en salle dans des conditions extrêmes et sur le court. Dans la vidéo en tête de cet article, TF1 le suit ainsi dans une salle dans laquelle l’oxygène a été abaissée pour reconstituer les conditions de haute montagne à 3000 mètres d’altitude. Ici, le moindre effort devient difficile. Cyril, son préparateur physique, ne le lâche pas du regard. Il ne sera pas du voyage à Tokyo cette année. "L’idée, c’est de devenir autonome, donc il nous donne des outils, des billes qu’on utilise sur les tournois, et ce sera très utile pour Tokyo", affirme le champion tout sourire. 

J’ai gardé ces yeux d’enfant sur la découverte du sport - Stéphane Houdet

Autonome est un mot qui le définit bien car ce vétérinaire de formation a toujours voulu se débrouiller malgré son handicap. À 26 ans, un accident de moto lui fait perdre sa jambe. Après avoir pratiqué le tennis quand il était adolescent, il ne recommence ce sport qu’à 35 ans, cette fois-ci en fauteuil. Pour lui, ça a été le déclic. "J’ai ces yeux d’enfant sur la découverte du sport parce que je ne suis pas le plus ancien dans la pratique", confie-t-il. 

Lire aussi

Aujourd’hui, à 50 ans, il est plus compétiteur que jamais. Pour lui, porter le drapeau français est un honneur, mais il ne perd pas de vue son objectif de ramener l’or, sous les yeux de son épouse Marie qui suivra son parcours à distance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.