VIDÉO - JO 2016 : France - Espagne, les origines de la rivalité

SPORT
DUEL - La France et l’Espagne s’affrontent mercredi (19h30) en quart de finale des Jeux Olympiques. Un match très attendu des deux côtés des Pyrénées au vu de l’antagonisme entre les deux équipes. Depuis quelques années, les deux nations phares du basket européen ne se quittent plus. Pour le meilleur et pour le pire.

Depuis 2009 et l’arrivée de Vincent Collet à la tête des Bleus, la rivalité entre Français et Espagnols est exacerbée. Et monte en régime avant chaque rencontre. Mercredi (19h30), les deux meilleurs ennemis du basket européen vont se retrouver en quarts de finale des Jeux Olympiques, quatre ans après leur affrontement au même stade de la compétition à Londres. Petit retour en arrière.

Eurobasket 2009 en Pologne
Il y a sept ans, les frères Gasol infligeaient à Tony Parker et ses ouailles leur première déculotté lors des quarts de finale (66-86) de la compétition. Vingt points d’écart et une différence abyssale à combler pour la bande à Diaw. Les jeunes français ne font que de la figuration dans cette rencontre. La victoire lors de la phase de poules du mondial suivant (72-66) ne sera que l’arbre qui cache la forêt.

Eurobasket 2011 en Lituanie
En 2011, les Espagnols infligent deux défaites consécutives aux Bleus lors de la compétition, dont une en finale (96-85). Les hommes de Vincent Collet sont encore loin du niveau de la ÑBA. Le désir de revanche des Français est énorme, et la rivalité va monter d’un cran. Les premiers gestes d'anti-jeu font leur apparition, à l'image de cette cravate en l'air de Rudy Fernandez sur Tony Parker.

"Beat Spain", le cri du cœur français

JO Londres en 2012
Les Jeux olympiques de Londres en 2012 vont faire grimper le France-Espagne dans une autre sphère. Un peu plus violente. Nicolas Batum, vexé de s’incliner (59-66), s’en donne à cœur joie pour masser gentiment le ventre de Juan Carlos Navarro. "Quitte à faire une faute, autant que ça soit une bonne faute parce qu’à force de les voir se laisser tomber, on a envie qu’ils tombent vraiment pour quelque chose", tentait d’expliquer alors Yannick Bokolo. Un mal pour un bien ? Les Bleus vont certainement se remémorer cette rencontre pour préparer leur quart de finale à Rio.

A LIRE AUSSI >> JO 2016 : battus d'un souffle par Team USA, les Bleus repartent avec des certitudes

Eurobasket 2013 en Slovénie
Ce geste de Nicolas Batum a peut-être inconsciemment sonné la révolte dans les têtes françaises. Dans la foulée des JO anglais, les Bleus enchaînent deux victoires consécutives en match officiel. En 2013, lors de l’Eurobasket en Slovénie, les Bleus retournent une situation compromise en demi-finale face à leur meilleur ennemi. Après une première mi-temps compliquée, les hommes de Vincent Collet reviennent au score et remportent le match en prolongations (75-72). Une victoire qui mènera au premier titre continental de cette bande née à Zadar, en Croatie, lors des Championnats d’Europe Juniors, au début du nouveau millénaire.

"Thomas Heurtel, donne-moi ton short !"

Championnats du monde en Espagne, 2014
L'avant-dernier épisode de cette série à succès avait eu lieu à Madrid, en 2014, lors des championnats du monde. La France, sans Tony Parker, avait joué le rôle du destructeur de rêves dans un Palacio de Deportes choqué par cette fin inattendue. Les héros espagnols étaient tombés face à leur pire ennemi (62-52), la faute au petit nouveau Rudy Gobert, dominateur et conquérant dans la raquette face à Pau Gasol et Thomas Heurtel, auteur d'un tir à trois points légendaire, ancré dans les mémoires.

Eurobasket 2015 en France
Le spin-off de cette opposition de légende se tient un an plus tard en France au Stade Pierre-Mauroy de Lille reconfiguré pour l'occasion en salle de basket. Devant 27 000 personnes acquis à la cause des hommes de Vincent Collet, les Espagnols n'ont qu'une seule envie : "Leur faire fermer leur putain de bouche" à domicile. Malheureusement, la prophétie se réalise. Les Espagnols tiennent leur revanche grâce à un incroyable Pau Gasol, auteur de 40 points en demi-finale (80-75, a.p) et privent l'équipe de France d'un titre européen à la maison. Il y aura de la revanche dans l'air mercredi...

Lire et commenter