VIDÉO - JO d'hiver de Pyeongchang : des Sud-coréens ne veulent pas de la délégation nord-coréenne à la cérémonie de clôture

PROTESTATION - Une centaine de manifestants sud-coréens ont tenté de bloquer le cortège des dignitaires nord-coréens invités à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. Le chef de la délégation est accusé d'être responsable du naufrage d'un navire sud-coréen en 2010, qui avait fait 46 morts.

Les tensions sont toujours là entre les deux Corées. Ce dimanche matin, soit au dernier jour de la parenthèse olympique, une centaine de militants et de parlementaires conservateurs sud-coréens ont organisé une protestation immobile sur le pont Tongil, censé être le point de passage de la délégation nord-coréenne une fois la frontière traversée. 


Les manifestants accusent le chef de la délégation nord-coréenne, le général Kim Yong Chol, d'être responsable du naufrage du navire sud-coréen Cheonan en 2010, qui avait coûté la vie à 46 marins. Kim Yong Chol a occupé la tête de la principale agence militaire de renseignement nord-coréenne. Environ 2500 policiers avaient été déployés sur le pont, et le convoi a finalement emprunté un autre itinéraire.

En vidéo

L'arrivée de la délégation nord-coréenne à Pyeongchang pour la cérémonie de clôture des JO

Deux semaines d'apaisement entre les deux Corées

Cet incident vient ternir le rapprochement opéré par les deux Corées au cours de ces Jeux. Cette quinzaine avait vu les deux pays défiler ensemble lors de la cérémonie d'ouverture ou encore la constitution d'une équipe féminine unifiée de Corée en hockey sur glace. Les présences de la soeur du leader nord-coréen Kim Jong Un en ouverture et celle des pom-pom girls nord-coréennes tout au long de la quinzaine avaient également été remarquées.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter