VIDÉO - JO de Tokyo : une escrimeuse argentine demandée en mariage en direct par son coach

En couple depuis 17 ans, María Belén Pérez Maurice et Lucas Saucedo vont se marier.

L'AMOUR CÉLÉBRÉ - Éliminée dès le premier tour de l'épreuve de sabre des JO de Tokyo, lundi 26 juillet, l'escrimeuse argentine María Belén Pérez Maurice a reçu une demande en mariage de son compagnon et entraîneur. Une fois l'effet de surprise dissipé, elle a dit "oui".

Plus beau et plus fort qu'une médaille olympique. Éliminée dès le premier tour des Jeux de Tokyo, lundi 26 juillet, la sabreuse argentine María Belén Pérez Maurice était logiquement déçue après ses troisièmes JO sans récompense. Pour lui redonner le sourire, son entraîneur Lucas Saucedo - qui est aussi son compagnon à la ville - l'a demandée en mariage en direct, devant les caméras de télévision. 

Toute l'info sur

Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

Alors qu'elle répondait à une interview, juste après son élimination précoce, il est apparu derrière elle, une feuille à la main, sur laquelle il avait écrit : "Veux-tu m'épouser ?". "Retournez-vous et regardez derrière vous", lui a demandé le journaliste, mis dans la confidence, tandis que Lucas Saucedo posait un genou à terre. Surprise, l'escrimeuse a mis un petit moment à réaliser ce qui était en train de se passer, avant de retirer son masque, de laisser exploser sa joie et de tomber dans les bras de son futur mari. 

Une demande en mariage improvisée

Les deux amoureux se sont embrassés devant les caméras comme pour acter leur union à venir. "Je suis restée sans voix. Je me suis dit : 'Oh mon Dieu'", a ensuite raconté l'athlète de 36 ans, en couple avec son entraîneur depuis 17 ans. "Nous nous aimons tellement. Maintenant, nous voulons passer notre vie ensemble", a poursuivi María Belén Pérez Maurice dans des propos rapportés par le quotidien USA Today. "Nous parlions de nous marier, mais je ne savais pas" qu'il allait lui demander sa main.

Ce n'est en effet pas la première fois que Lucas Saucedo demandait la main de la sabreuse. En 2010, il avait tenté sa chance lors des Mondiaux de Paris, sans caméras autour d'eux. "Elle m'avait répondu : 'C'est une blague ou quoi ?'", s'est-il remémoré. Sa deuxième tentative, qu'il dit avoir totalement improvisée, aura été la bonne. "Nous allons fêter ça en Argentine autour d'un grand asado", un barbecue traditionnel, a ajouté l'escrimeuse. Nul doute que, pour eux, ces Jeux resteront gravés à tout jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Origine du Covid : l'espoir d'une "avancée majeure" après une découverte de l'Institut Pasteur

Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade en Guyane, tous les indicateurs virent au rouge

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.