VIDEO - L'incroyable départ de "The Brigde 2017", avec un A380 en "guest star" survolant le Queen Mary 2

DirectLCI
COURSE - Un paquebot ultra puissant (et ultra-mythique) face à quatre maxi-trimarans. Et soudain, un géant des airs qui survole la baie de Saint-Nazaire. Ce dimanche soir à 19 heures, le Queen Mary II s’est élancé depuis Saint-Nazaire en direction de New York sous le regard de dizaines de milliers de spectateurs pour le départ de The Bridge.

Un départ en grandes pompes. A bord de leurs Formules 1 des mers, quatre des plus grands marins de course au large au monde ont pris ce dimanche à Saint-Nazaire un départ spectaculaire à destination de New York, au même moment que le Queen Mary II, pour la première course au monde réunissant quatre maxi-trimarans de la classe "Ultime". Treize ans et demi après avoir fait des adieux discrets à la cité des paquebots, le mastodonte d'acier de la compagnie britannique Cunard, long de 345 mètres et haut de 74 mètres, soit l'équivalent d'un immeuble de 23 étages, a été salué pour ce nouveau départ par des coups de canon et des feux d'artifice diurnes, mais aussi par l'A380, venu le survoler en quasi rase-motte, devant la foule amassée sur les quais.


Prétexte à lancer cette régate unique, le Queen Mary 2 doit filer droit vers New York, à une vitesse de 29 noeuds (environ 53,7 km/h), pour une arrivée prévue ce samedi au lever du jour, sous le pont Verrazano, après avoir parcouru 3152 milles (environ 5837 km). Une croisière célébrant le centenaire de l'entrée des Américains dans la Grande Guerre. Les quatre maxi-trimarans de la classe "Ultime" (jusqu'à 32 m de longueur), avec six membres d'équipage à bord, se sont élancés à 19 heures tambour battant au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), avec en toile de fond le majestueux Queen Mary 2, revenu dans son berceau pour 24 heures d'émotion.

Le paquebot mythique est attendu à New York le 1er juillet. Alors qui, de Thomas Coville (Sodebo), détenteur du record du tour du monde en solitaire (49 jours), de Francis Joyon (Idec), détenteur du record du tour du monde en équipage (40 jours), de François Gabart (Macif) ou d'Yves le Blévec (Actual), prendra la place de numéro un à l'issue de "The Bridge" ?  "Sur le parcours Saint-Nazaire- New York, on sera face aux vents dominants, on va donc être obligés de tirer des bords [faire des virages, ndlr]", souligne au micro de LCI François Gabard. "On devrait arriver environ deux jours après [le Queen  Mary II]", estime pour sa part Thomas Coville. Autant dire que la course va surtout se jouer entre les quatre skippers français.

En vidéo

The Bridge : le géant Queen Mary 2 à l'assaut d'une transat historique

Jusqu'à présent, ces multicoques de la classe Ultime ont servi à établir des records mais ne s'étaient encore jamais affronté dans une course qui leur est uniquement dédiée. C'est la rampe de lancement d'un projet initié par un collectif regroupant Coville, Gabart, Le Blévec et le vainqueur du dernier Vendée Globe, Armel Le Cléac'h (qui attend son nouveau maxi-trimaran), qui aura pour point d'orgue un tour du monde des Ultime au départ de Brest en 2019. "C'est une chance exceptionnelle de pouvoir naviguer les uns contre les autres. On n'est pas nombreux, mais on a la chance d'avoir les meilleurs", a expliqué François Gabart, le plus jeune concurrent à 34 ans de cette bataille navale à quatre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter